NOUVELLES
11/05/2017 05:13 EDT | Actualisé 11/05/2017 05:20 EDT

Brexit: la Banque d'Angleterre abaisse un peu sa prévision de croissance

La Banque d'Angleterre (BoE) a légèrement abaissé jeudi sa prévision de croissance pour le Royaume-Uni en 2017, au moment où la consommation des ménages s'affaiblit sur fond de négociations autour du Brexit.

La banque n'attend désormais plus qu'une croissance de 1,9% pour le produit intérieur brut (PIB) du pays, contre 2,0% jusqu'à présent, a-t-elle expliqué dans son rapport trimestriel sur l'inflation et la croissance.

La BoE a tenu compte des indicateurs du début d'année, qui ont fait état d'un certain ralentissement de l'activité au Royaume-Uni, restée remarquablement solide depuis la décision des Britanniques de quitter l'UE lors du référendum du 23 juin dernier.

Au premier trimestre, les statistiques officielles ont ainsi fait état d'une progression du PIB de 0,3% par rapport au quatrième trimestre 2016, alors qu'il avait encore grimpé au rythme soutenu de 0,7% au quatrième trimestre.

"Le ralentissement semble concentré dans les secteurs liés à la consommation, ce qui reflète en partie l'impact de la dépréciation de la livre sterling", a expliqué la BoE dans un communiqué.

L'inflation a nettement accéléré depuis l'an passé, en partie du fait d'une dégringolade de la livre après le référendum, qui renchérit le coût des denrées importées. La BoE s'attend désormais à ce que l'inflation atteigne "un pic juste en dessous de 3% au quatrième trimestre".

Dans le même temps, la progression des salaires peine à suivre le rythme.

La Banque a maintenu son taux directeur à 0,25% - un niveau historiquement bas depuis août dernier.

Elle a noté une amélioration des perspectives mondiales et relevé que si l'économie britannique suivait la trajectoire prévue et que "les ajustements liés aux nouvelles relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne se faisaient en douceur", alors "il pourrait être nécessaire de resserrer la politique monétaire de façon un peu plus conséquente" sur les trois ans à venir que ce qui était attendu actuellement.

acd-pn/jbo/pjl