NOUVELLES
10/05/2017 22:12 EDT | Actualisé 10/05/2017 22:20 EDT

Bangladesh: six morts dans un raid antijihadistes

Au moins cinq jihadistes présumés et un pompier sont morts jeudi dans un raid des forces de sécurité dans le nord-ouest du Bangladesh, a annoncé la police.

Les autorités avaient encerclé une maison en torchis du village d'Habashpur, dans le district de Rajshahi, lorsque qu'une famille de suspects en est sortie pour attaquer par surprise.

Le Bangladesh est engagé dans une vaste campagne de répression contre les groupes jihadistes, responsables ces dernières années de nombreuses attaques contre des athées, étrangers et minorités.

"Cinq extrémistes ont été tués par nos tirs. Cela comprend un père, sa femme, leurs deux fils et leur fille", a déclaré à l'AFP Sumit Chowdhury, un responsable de la police.

"Deux d'entre eux ont lancé des grenades et un autre a attaqué un pompier avec une barre tranchante. (Ce dernier) est par la suite mort à l'hôpital", a-t-il ajouté.

La police agissait sur la foi d'un renseignement selon lequel des membres du groupe jihadiste interdit Jamayetul Mujahideen Bangladesh (JMB), responsable selon le gouvernement de nombreuses attaques, se trouvaient dans ce lieu.

Un bébé de deux mois et un garçon de sept ans ont été récupérés par les forces de l'ordre, qui pensent qu'une femme pourrait toujours se trouver à l'intérieur.

Depuis l'attentat contre un café de Dacca l'été dernier, au cours duquel 22 personnes dont une majorité d'étrangers ont perdu la vie, le Bangladesh a abattu plus de 70 extrémistes présumés et arrêté nombre d'autres.

Au moins onze jihadistes ont été tués rien qu'au cours des deux dernières semaines.

La montée de l'extrémisme islamiste pose un danger grandissant pour le Bangladesh, où le pourrissement d'une interminable crise politique a conduit à la radicalisation de l'opposition au gouvernement.

sa/cc/amd/cr