NOUVELLES
11/05/2017 11:46 EDT | Actualisé 11/05/2017 12:00 EDT

ATP - Madrid: Nadal réussit le test Kyrgios

Rafael Nadal a réussi un test en dominant sans trop de difficultés l'Australien Nick Kyrgios, 20e joueur mondial, en deux manches (6-3, 6-1) pour accéder jeudi aux quarts de finale du Masters 1000 de Madrid.

Le N.5 mondial porte son invincibilité cette saison sur terre battue à douze matches, après avoir triomphé pour la dixième fois à Monte-Carlo puis à Barcelone en avril.

Le jeune Kyrgios (22 ans) s'était révélé il y a trois ans à Wimbledon, en dominant l'Espagnol lors des huitièmes de finale. Puis il l'avait inquiété lors de leurs retrouvailles, au même stade, à Rome l'an passé (victoire de Nadal 6-7 (3/7), 6-2, 6-4).

Mais après quelques coups de génie, dont une amortie de coup droit bien masquée et des missiles en revers, l'Australien a perdu pied. Ce n'était que son premier tournoi sur l'ocre en 2017 alors que Nadal est bien plus en avance dans sa préparation pour Roland-Garros (28 mai - 11 juin).

En manque de constance sur son service, Kyrgios a concédé un deuxième break d'affilée (4-2), sur une double faute. L'Australien était-il diminué physiquement? Ses mauvais choix et son manque de lucidité (27 fautes directes contre 10) ont profité à l'Espagnol, solide du début à la fin.

Nadal a empilé cinq jeux d'affilée pour se mettre à l'abri (6-3, 4-0) et n'a laissé que des miettes à Kyrgios. Rien n'a voir avec le "très mauvais match" selon ses propres termes livré la veille face à l'Italien Fabio Fognini (7-6 (7/3), 3-6, 6-4) pour son entrée en lice sur le court Manolo-Santana.

En quête d'un cinquième trophée à Madrid, après ceux de 2005, 2010, 2013 et 2014, l'Espagnol aura un duel en principe à sa portée contre le Belge David Goffin (10e), vainqueur du Canadien Milos Raonic (6-4, 6-2).

Il avait remporté leur unique duel jusqu'ici, lors des demi-finales à Monte-Carlo (6-3, 6-1) mais le match avait été gâché par une grossière erreur d'arbitrage au coeur du premier set qui avait remis Nadal dans le match. Découragé, Goffin n'avait ensuite plus rivalisé.

bur-ll/jcp