NOUVELLES
10/05/2017 08:59 EDT | Actualisé 10/05/2017 09:12 EDT

Inondations: l'eau commence à se retirer, les sinistrés constatent les dégâts

Au moment où l'eau commence à se retirer, la sécurité civile du Québec et les sinistrés commencent à constater les dégâts. Le nombre de municipalités touchées diminue, mais celui des maisons inondées augmente. L'heure est déjà aux bilans.

Le nombre de municipalités touchées, au Québec, est passé de 171 à 166, mais celui des résidences inondées a atteint 3882. Il y a toujours 2721 personnes évacuées et 557 routes sont toujours frappées par la crue des eaux.

Les autorités recensent par ailleurs 126 glissements de terrain.

En Outaouais, le niveau de l’ensemble des cours d’eau est en baisse même si leur débit demeure élevé. Les vents des derniers jours ont contribué à maintenir ce fort débit, selon la directrice générale d’Hydro Météo, Maryline Lafrenière.

Si l’eau a commencé à se retirer dans l’ouest de la province, la situation est différente en Mauricie et dans la région de Québec, où le fleuve demeure sous surveillance.

« Le Saint-Laurent n’arrive plus à se vider dans l’océan Atlantique parce qu’il est bloqué par ses grandes marées saisonnières qui s’en viennent au cours des prochains jours, a expliqué la chercheuse en environnement et en changements climatiques, Ursule Boyer-Villemaire, en entrevue à l’émission 24|60. C’est vraiment à surveiller d’ici la fin de semaine. »

«La convergence de la masse d’eau continentale et de la masse d’eau océanique risque de refouler [l’eau du fleuve] vers Québec jusqu’à Trois-Rivières ou Nicolet»

— Ursule Boyer-Villemaire

L'eau pourrait continuer de monter jusqu'à vendredi en Mauricie et à Québec.

Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, a prévenu les gens de la Mauricie que le week-end sera difficile.

Les prévisions de 20 à 40 mm de pluie vont venir aggraver la situation déjà précaire de la région, a poursuivi le ministre Heurtel au cours d'une conférence de presse de la sécurité civile.

LIRE AUSSI :

» Voici comment les sinistrés seront indemnisés par Québec

» Les militaires anticipent un manque de sacs en Mauricie

» Inondations: «Il y a de l'espoir devant nous»

« On a eu l’équivalent d’un hiver et demi, explique M. Heurtel, donc jusqu’à 50 % plus de neige que d’habitude. [La fonte de] cette neige crée un apport important d’eau, jumelé aux marées, au débit et maintenant aux précipitations. Il faut s’attendre à une autre fin de semaine difficile en Mauricie et particulièrement aux abords du Lac Saint-Pierre », a prévenu le ministre David Heurtel.

« On a encore une à deux semaines de précipitations [à venir], ça ressemble plus à l’automne qu’au printemps », a ajouté M. Heurtel.

La Ville de Québec a prêté 10 de ses pompiers et quatre véhicules à la municipalité de Batiscan, en Mauricie, afin de l'aider à se prémunir contre de possibles inondations.

Si le fleuve Saint-Laurent est toujours en hausse en Mauricie, les rivières Saint-Maurice et Matawin sont, quant à elles, stables ou en décrue. Elles demeurent toutefois sous surveillance.

Bilan quotidien des inondations au Québec

-166 municipalités touchées

-3882 résidences inondées

-2721 personnes évacuées

-557 routes inondées

-126 glissements de terrain

Source : Gouvernement du Québec

Stabilisation à Montréal

Dans la région de Montréal, le fleuve s’est stabilisé et il devrait amorcer sa décrue une fois que les grandes marées de l’océan Atlantique seront passées.

À l’instar du fleuve, les cours d’eau et plans d'eau de la région montréalaise se sont également stabilisés. C’est le cas notamment des lacs Saint-Louis et des Deux Montagnes de même que des rivières des Prairies et des Mille Îles.

Galerie photo Les inondations au Québec (2017) Voyez les images

Suivez-nous sur Twitter