Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Donald Trump défend son congédiement du directeur du FBI (VIDÉO)

Le président américain Donald Trump a utilisé son arme préférée, Twitter, pour défendre mercredi sa décision de mettre à la porte le directeur de la police fédérale, James Comey, qui enquêtait jusqu'ici sur les liens de l'équipe de campagne de M. Trump avec la Russie lors de la dernière élection présidentielle.

M. Trump a assuré que républicains et démocrates "finiront par me remercier".

Il n'a fait aucune mention de l'impact du congédiement de M. Comey sur l'enquête, déclarant simplement que son successeur "fera un bien meilleur travail et restaurera l'esprit et le prestige du FBI"?.

Le congédiement d'un directeur du FBI est très rare. Les démocrates ont déploré la décision de M. Trump, la comparant à celle de l'ancien président Richard Nixon qui avait licencié le procureur spécial indépendant qui enquêtait sur le scandale du Watergate.

Multipliant les gazouillis sur Twitter, M. Trump a affirmé que M. Comey avait "perdu la confiance de pratiquement tout le monde à Washington", avant d'ajouter: "Quand les choses se seront calmées, ils vont me remercier!".

Dans une courte lettre envoyée à M. Comey mardi, le président a dit que son congédiement était nécessaire pour rétablir "la confiance du public" envers le FBI.

Dans les derniers mois, M. Comey s'était attiré les foudres des démocrates pour avoir annoncé quelques jours avant la présidentielle de 2016 qu'il rouvrait l'enquête sur les courriels de leur candidate, Hillary Clinton.

James Comey, âgé de 56 ans, avait été nommé à son poste par l'ancien président Barack Obama en 2013 pour un mandat de 10 ans.

L'identité du directeur intérimaire qui prendra la relève de M. Comey en attendant le choix de son successeur officiel pourrait être annoncée dès mercredi. L'adjoint de M. Comey a pris la relève dès son congédiement.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.