Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Inondations: le fédéral assumera les coûts du déploiement de l'armée (VIDÉO)

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, confirme que le gouvernement fédéral paiera tous les frais liés au déploiement des Forces armées canadiennes relativement aux inondations au Québec et en Ontario. « Quand il y a des situations de catastrophes naturelles, on se rassemble », a-t-il déclaré.

Quelque 1650 militaires sont déployés dans les zones sinistrées du Québec et ils y resteront le temps qu'il faudra, selon les autorités. La question de la facture de cette mobilisation a été abordée lundi à Ottawa, et le premier ministre Trudeau a précisé la réponse ce matin.

« Il y a des programmes qui existent de remboursement fédéral. Ne nous inquiétons pas de ça. Cette semaine, on parle des gens, de la sécurité », a dit lundi le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, est du même avis et a affirmé lundi que la priorité est de venir en aide aux sinistrés et de parer au plus urgent, et que les questions d’argent se poseront plus tard.

La situation devrait par ailleurs s'améliorer bientôt pour les résidents des quelque 170 municipalités québécoises aux prises avec des inondations, puisque la crue a atteint son pic.

Au cas par cas

Depuis 2012, les provinces qui réclament l'aide de l'armée peuvent recevoir une facture en conséquence.

Mais M. Goodale a souligné que, dans le passé, il y a parfois eu partage des coûts, et d’autres fois, les Forces armées se sont acquittées de toute la facture. Il ajoute que parfois, « nous réglons ça à l'amiable ».

L’important, selon lui, c’est de s'arranger pour que tout le monde en sorte content.

Les relations entre Ottawa et le Québec semblent donc être au beau fixe, ce qui contraste avec la situation en 2011, lors des inondations de Saint-Jean-sur-Richelieu. Les négociations avaient été tendues entre le gouvernement fédéral conservateur de Stephen Harper et le gouvernement du libéral Jean Charest.

Le sujet ne manquera pas d'être rapidement abordé une fois la situation revenue à la normale. À la suite de la crise du verglas en 1998, Québec tentait encore, des années plus tard, de se faire rembourser des millions de dollars du fédéral.

  • 171 villes et municipalités sinistrées;
  • 10 municipalités en état d’urgence (Deux-Montagnes, Gracefield, Île-Cadieux, Laval, Mandsfield-et-Pontefract, Montréal, Pincourt, Pontiac, Saint-Eustache et Terrasse-Vaudreuil);
  • 2733 résidences sont inondées par la crue des eaux;
  • 1940 personnes ont évacué leur résidence;
  • 486 routes sont touchées par la crue des eaux au Québec.
Source : Urgence Québec
Les inondations au Québec (2017)

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.