NOUVELLES
07/05/2017 03:34 EDT | Actualisé 07/05/2017 03:35 EDT

Il voulait défendre Trump et sa version de l'assurance-maladie, il est la risée des États-Unis

L'expression "tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler" n'est pas sans une certaine sagesse. C'est du moins ce qu'a appris à ses dépends l'élu républicain du Congrès américain Raùl Labrador. Devant ses électeurs en colère, le représentant a voulu défendre la réforme de l'assurance-maladie avec une phrase particulièrement malheureuse, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête d'article.

Il n'est pourtant pas le seul à avoir dû affronter sa circonscription après le remplacement d'Obamacare par un plan du parti républicain, voté au début du mois de mai par la chambre basse des États-Unis. Un texte bien plus dur, qui permettrait notamment aux mutuelles de refuser les personnes déjà malades, excluant alors les plus pauvres d'entre elles du système de santé. Un choix impopulaire y compris chez beaucoup d'électeurs républicains, qui comme Raùl Labrador sont parfois à court d'argument pour défendre leur camp.

LIRE AUSSI:

» La question à 1000 $: l'«impeachment», comment ça marche?

» Chronologie interactive de Donald Trump: suivez le fil de sa présidence

» Plan d'action en 10 étapes pour arrêter Donald Trump - Michael Moore

Galerie photo Premier discours de Trump devant le Congrès Voyez les images