Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Il voulait défendre Trump et sa version de l'assurance-maladie, il est la risée des États-Unis

L'expression "tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler" n'est pas sans une certaine sagesse. C'est du moins ce qu'a appris à ses dépends l'élu républicain du Congrès américain Raùl Labrador. Devant ses électeurs en colère, le représentant a voulu défendre la réforme de l'assurance-maladie avec une phrase particulièrement malheureuse, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête d'article.

Il n'est pourtant pas le seul à avoir dû affronter sa circonscription après le remplacement d'Obamacare par un plan du parti républicain, voté au début du mois de mai par la chambre basse des États-Unis. Un texte bien plus dur, qui permettrait notamment aux mutuelles de refuser les personnes déjà malades, excluant alors les plus pauvres d'entre elles du système de santé. Un choix impopulaire y compris chez beaucoup d'électeurs républicains, qui comme Raùl Labrador sont parfois à court d'argument pour défendre leur camp.

Premier discours de Trump devant le Congrès
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.