Wonder Woman se met au régime dans une pub et ça passe mal (VIDÉO)

Le film, prévu le 2 juin, est au cœur d'un nouveau débat féministe.

Avant de découvrir son visage sur grand écran, le 2 juin prochain, c'est dans les rayons des supermarchés américains que l'on retrouve Wonder Woman. L'actrice Gal Gadot, qui interprète l'héroïne, prête son image à des produits diététiques de la marque "ThinkThin". Un comble pour beaucoup qui voient cette figure féministe se mettre au régime.

C'est le site de culture geek féministe The Mary Sue qui est à l'origine de ce débat. Le 3 mai, il a critiqué la publicité mettant en lien la super-héroïne de DC Comics et la perte de poids.

La minceur de l'actrice de Wonder Woman ou encore ses aisselles imberbes, ont déjà fait l'objet de polémiques. Ainsi, ce partenariat avec "Think Thin" ("Penser Minceur") réveille les plus récurrentes critiques sur la "sexualisation" de la guerrière.

"Ce n'est pas le genre de publicité que l'on attendait pour Wonder Woman", titre The Mary Sue. Car la minceur est bien le dernier souci de Wonder Woman. Créé en 1941, ce personnage est avant tout la figure d'une prise de pouvoir féminine. Son créateur, le psychologue William Moulton Marston, écrivait d'ailleurs en 1943: "Les filles elles-mêmes ne voudront pas en être tant que nos archétypes féminins continueront à manquer de force, de puissance et de pouvoir".

Aujourd'hui, la super-héroïne peut compter sur les réseaux sociaux pour rappeler sa véritable cause. "Vous voulez me tuer? Wonder Woman est forte et puissante, mais bon appuyons le simple fait qu'elle soit mince", s'énerve un fan. "Le film 'Wonder Woman' fait la promotion d'un produit appelé 'ThinkThin'. C'est totalement à l'encontre de l'image de Wonder Woman", renchérit un autre.

Si son partenariat avec "ThinkThin" est de loin le plus controversé, "Wonder Woman" n'en est pas à son premier. Elle a déjà promu la marque de sodas Dr Pepper ou encore Pinkperry et ses desserts glacés.

Pourtant, le film ne peut pas se vanter de connaître la même promotion que d'autres superproductions de Warner Bros, comme "Batman vs Superman" ou "Suicide Squad". Shana O'Neil, une journaliste de SyFyWire, a relevé que malgré un budget de 110 millions d'euros "Wonder Woman" a eu une faible publicité. "Justice League", dont la sortie est prévue cinq mois après "Wonder Woman", compte déjà le double de bandes d'annonces.

À VOIR AUSSI

TAG START { player: "* QC sideview No autoplay", for: "AOL Canada" } -->

TAG END { date: 5/5/17 } -->

INOLTRE SU HUFFPOST

Gal Gadot