Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Sciences de la vie: Québec espère attirer 500 millions $ supplémentaires en investissements privés (VIDÉO)

Le gouvernement Couillard espère que sa stratégie des sciences de la vie permettra à la province d'attirer 500 millions $ supplémentaires en investissements privés d'ici 2022.

Dévoilée vendredi, dans l'arrondissement montréalais de Saint-Laurent, l'initiative - d'un horizon de 10 ans - prévoit des investissements totaux de 205 millions $ au cours des cinq prochaines années dans le cadre de sa première phase.

Au total, Québec vise des investissements privés totalisant 4 milliards $, alors que la moyenne des cinq dernières années s'est établie à environ 3,5 milliards $.

Les sciences de la vie ratissent plus large que l'industrie pharmaceutique, qui n'a pas été épargnée au Québec au cours des dernières années avec la fermeture de grands laboratoires comme ceux de Merck, Pfizer et AstraZeneka.

Elles comprennent notamment la fabrication de médicaments et d'équipements médicaux ainsi que l'élaboration d'applications de santé.

La stratégie tourne autour de quatre grands axes: l'augmentation des investissements en recherche et en innovation, la création d'entreprises, les investissements privés ainsi que l'intégration de l'innovation dans le réseau de la santé et des services sociaux.

À terme, en 2027, le gouvernement Couillard souhaite que le Québec fasse partie des cinq pôles nord-américains les plus importants du secteur. La province se trouve actuellement au 10e rang.

Selon les estimations gouvernementales, les sciences de la vie représentent actuellement 30 800 emplois, 630 entreprises en plus d'avoir eu un impact de 5,6 milliards $ sur le produit intérieur brut québécois en 2014.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quand la science s'inspire de Star Wars

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.