Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Nombre de Québécois cognent à la porte de la LCF

Les joueurs de football québécois attirent l'attention des organisations professionnelles. Ils seront plusieurs représentants de la province à se tenir sur le bout de leur siège, dimanche soir, lorsque le rideau se lèvera sur le repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF).

Un texte de Félix St-Aubin

Les prouesses de certains d'entre eux ont même outrepassé la frontière pour se rendre jusqu'aux équipes de la Ligue nationale de football (NFL). Le joueur de ligne offensive Justin Senior et l'ailier rapproché Antony Auclair sont du nombre.

Le duo figure parmi les athlètes les plus talentueux au pays. Mais à court terme, la carrière professionnelle de chacun ne se déroulera pas au Canada. Senior, un Montréalais, a été sélectionné au 210e échelon samedi par les Seahawks de Seattle, tandis qu'Auclair, lui, a paraphé un pacte de trois saisons avec les Buccaneers de Tampa Bay.

Les habiletés et le physique avantageux des produits des Bulldogs de l'Université Mississippi State et du Rouge et Or de l'Université Laval leur ont certes permis d'accéder à la NFL, mais elles ont également eu pour effet de leur faire perdre quelques plumes en vue du repêchage de la LCF.

Nul ne doute que Senior et Auclair seront choisis par l'une ou l'autre des formations canadiennes. Ils attendront par contre un peu plus longtemps que prévu avant de recevoir un appel, ce qui est un bien pour un mal puisque cela signifie qu'ils ont un pied dans la porte du circuit Goodell.

« Un gars comme Auclair, qui a été un joueur autonome privilégié et (...) à qui on a garanti de l'argent dans son contrat, va probablement baisser un petit peu dans notre tableau de repêchage pour le simple fait qu'il va sûrement rester à Tampa Bay pour l'année. Ce n'est pas moi qui le dis, tout le monde le voit », a expliqué Éric Deslauriers, analyste du recrutement national chez les Alouettes de Montréal.

« Justin Senior va rester dans la NFL cette année, a-t-il enchaîné. Même si c'est un choix de sixième tour, il va probablement demeurer là-bas pour quelques années. »

Des invités québécois

Outre Senior et Auclair, quatre autres joueurs du Québec, admissibles au repêchage canadien, ont été conviés à participer à un minicamp en sol américain. L'effectif est composé du secondeur Christophe Mulumba-Tshimanga, de l'ailier défensif Junior Luke, du botteur de précision Félix Ménard-Brière et du centre-arrière Anthony Gosselin.

Mulumba-Tshimanga a rejoint Auclair à Tampa Bay, Luke et Ménard-Brière porteront chacun l'uniforme des Giants de New York et Gosselin s'envolera en direction de Kansas City.

Contrairement à Senior et Auclair, chacun des membres de ce quatuor a nécessité une invitation pour prendre part aux trois jours d'entraînement, qui regroupent également les recrues et les joueurs autonomes non repêchés.

Leur statut de joueur invité ne devrait donc pas trop les défavoriser dimanche.

« Il y a quelques équipes, je ne les nommerai pas, qui amènent des Canadiens à leur minicamp pour les voir tout simplement. (...) C'est difficile de prédire ce qu'il va arriver dans ces cas-là », a indiqué Deslauriers.

Dans l'optique de maximiser ses chances de ne pas faire fausse route, l'entraîneur-chef des Carabins de l'Université de Montréal Danny Maciocia a exposé sa manière de procéder s'il occupait toujours le poste de directeur général d'une équipe de la LCF, comme c'était le cas de 2007 à 2010 à Edmonton.

De prime abord, Maciocia prendrait le téléphone et contacterait la formation qui s'apprête à recevoir un espoir afin de « savoir à quel point elle est sérieuse » dans cette démarche.

« Je parlerais de la profondeur à la position pour voir si le joueur a réellement une chance, si ce n'est qu'un voyage de 48 heures ou s'il peut se faire inviter au camp d'entraînement. C'est de l'information qu'il faut aller chercher », a-t-il soutenu.

Carabins en hausse, Rouge et Or en baisse

Luke et Ménard-Brière ne sont pas les seuls Bleus qui s'apprêtent à faire le saut dans la LCF. Leurs coéquipiers Sean-Thomas Erlington et Frédéric Chagnon sont également pressentis pour entendre leur nom au cours de l'encan.

Le record absolu s'élève à cinq sélections pour les Carabins. Cette marque sera assurément menacée, reste à voir si les joueurs de ligne défensive Mathieu Dupuis et Émile Charron-Ligez, notamment, sauront marquer cette cuvée pour l'institution montréalaise.

Les Lavallois, eux, devraient assister à une régression en comparaison avec l'édition 2016. Le dernier repêchage a été synonyme de réussite pour le Rouge et Or, où huit porte-couleurs, dont trois membres de la ligne à l'attaque, avaient été sélectionnés.

Les géants offensifs Philippe Gagnon, Charles Vaillancourt et Jason Lauzon-Séguin avaient été choisis entre les 2e et 8e échelons, prouvant une fois de plus que l'instructeur Carl Brennan prépare de main de maître ses protégés à atteindre le niveau supérieur.

Jean-Simon Roy emboîtera manifestement le pas à ses anciens équipiers. Celui qui a été nommé sur la première équipe d'étoiles du U Sports en 2016 patientera toutefois un peu plus longtemps avant de connaître l'identité de son nouveau domicile.

Les Redmen de l'Université McGill peuvent se targuer de voir l'un des leurs être fort bien positionné à l'aube de l'encan. Le dernier rapport de la centrale de recrutement de la LCF place effectivement le joueur de ligne offensive Qadr Spooner à mi-chemin du deuxième tour.

Le dernier week-end l'a fort bien démontré, la fleur de lys fait de plus en plus sa niche chez les professionnels. Cette effervescence se transposera-t-elle au pays du football à trois essais? La réponse dimanche.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.