Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'Ontario ouvert à une baisse de la taxation des entreprises

Le gouvernement ontarien dit être prêt à baisser les impôts des entreprises si nécessaire afin d'assurer la compétitivité de la province face aux États-Unis.

Le ministre du Développement économique, Brad Duguid, souligne que le gouvernement surveille de près le plan du président américain Donald Trump visant à diminuer de façon draconienne les impôts des entreprises. Toronto est prêt à agir si l'administration Trump y arrive, assure-t-il.

La Maison-Blanche a annoncé une réforme des impôts en avril, qui comprend une diminution importante de l'impôt des sociétés, qui passerait de 35 à 15 %.

Le budget 2017 de l'Ontario n'a pas modifié l'impôt des entreprises, mais des documents accompagnant celui-ci indiquent que le fardeau fiscal des sociétés a beaucoup diminué au cours des dernières années, bien en deçà de celui aux États-Unis.

M. Duguid affirme que cet avantage concurrentiel est important pour l'économie de la province et que le gouvernement prévoit le maintenir.

Le ministre n'a toutefois pas précisé jusqu'où le gouvernement irait pour maintenir cette compétitivité.

Nous ferons tout ce qu'il faut pour maintenir notre compétitivité. Je crois que c'est important pour nous de dire à la communauté d'affaires que nous sommes très conscients de ce qui se passe aux États-Unis et que nous surveillerons les décisions là-bas de très près.

Le taux d'imposition des sociétés -- combiné fédéral et provincial -- s'élève à 26,5 % ce qui, selon le gouvernement ontarien, est concurrentiel à l'échelle du Canada et même du monde entier.

Les entreprises établies en Ontario doivent également payer la taxe de vente harmonisée et la province offre des incitatifs pour diminuer le fardeau fiscal sur les investissements des entreprises.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.