POLITIQUE
05/05/2017 04:29 EDT | Actualisé 08/05/2017 06:43 EDT

Coiteux demande un coup de pouce de l'armée en raison des inondations

À la demande de Québec, les forces armées viendront dès samedi prêter main-forte aux résidents des 124 municipalités frappées par des inondations. L'Ontario et le Nouveau-Brunswick sont également victimes d'importantes crues printanières qui pourraient empirer au cours du week-end, selon les prévisions d'Environnement Canada.

« La situation va s'aggraver au cours des prochains jours et perdurer dans le temps, et je pense que des ressources additionnelles sont tout à fait appropriées », a déclaré le ministre de la Sécurité publique du Québec, Martin Coiteux, en conférence de presse en fin d'après-midi, vendredi.

« C'est pourquoi j'ai pris contact avec le ministre de la Sécurité publique du Canada, Ralph Goodale, pour demander en renfort l'appui des forces armées canadiennes. »

Martin Coiteux

Le ministre Goodale a accepté sur-le-champ la demande de Québec, ayant dit plus tôt, vendredi, qu'il était prêt à cette éventualité. Le ministre Goodale a confirmé avoir, en coordination avec le ministre de la Défense nationale, Harjit S. Sajjan, accepté cette demande officielle d’aide fédérale pour aider les citoyens dans le besoin.

Le Centre des opérations du gouvernement a dédié du personnel pour travailler pour coordonner l’intervention fédérale à la situation au Québec, a indiqué le ministre fédéral de Sécurité publique dans un communiqué.

Deux militaires se trouvent déjà dans un centre d'opérations à Montréal, a indiqué le ministre Coiteux. Leur présence facilitera l'intégration des autres militaires au sein des cinq centres de coordination dont dispose la Sécurité civile.

L'apport de l'armée s'avère nécessaire considérant qu'il pourrait tomber jusqu'à 60 mm de pluie, d'ici dimanche soir, sur l'ouest du Québec et l'est de l'Ontario.

Le premier ministre du Québec a souligné que les forces armées étaient à l'œuvre pour assurer la sécurité des biens des citoyens dans ces périodes difficiles. Philippe Couillard s’est exprimé sur Facebook depuis la Gaspésie. Il assure qu’il sera sur le terrain des inondations au cours des prochains jours.

« Il en va de votre sécurité de quitter votre domicile » - Martin Coiteux

Le ministre Coiteux réclame la coopération des sinistrés qui hésitent à laisser leur maison : « Il en va de votre sécurité de quitter votre domicile ». Selon Martin Coiteux, il n'est pas exclu que des évacuations supplémentaires soient nécessaires à court terme.

« On n'est pas là pour forcer les gens » affirme Martin Coiteux qui dit comprendre le désarroi des gens qui sont réticents à laisser leur maison. « Mais c'est pour leur bien, le bien de leur famille et de leurs voisins », a poursuivi le ministre.

« Ça va se détériorer encore. Ça ne va pas s'améliorer au cours des prochains jours. Et ça va durer encore un certain temps [...] quelques semaines, malheureusement. »

Martin Coiteux

La situation en chiffres :

  • 124 villes et municipalités sont sinistrées
  • 1 392 résidences sont inondées par la crue des eaux sur l'ensemble du Québec
  • 785 personnes ont évacué leur résidence
  • 329 routes sont touchées par la crue des eaux au Québec
  • (source : Urgence Québec, en date du 5 mai 2017 à 16 h)

Les intempéries causent des retards et des annulations de vols à l’aéroport Montréal-Trudeau et à l’aéroport Pearson de Toronto. Les destinations particulièrement touchées sont le Québec, l’Ontario, les Maritimes et le nord-est des États-Unis. Les annulations ont surtout touché Toronto où on a dénombré 147 vols annulés, ce qui représente 16 % du trafic habituel.

Du jamais-vu en plus d'un demi-siècle

Le ministre de l'Environnement du Québec, David Heurtel, a expliqué qu'en 55 ans de cueillette de données, son ministère n'avait jamais vu un débit d'eau aussi élevé, soit de 9000 mètres cubes par seconde.

« Faut pas avoir peur des mots, les prochains jours vont être les plus difficiles en terme de débit », a ajouté M. Heurtel. Une situation qui s'explique par les précipitations en cours, jumelées à une fonte des neiges abondante, a expliqué en substance David Heurtel.

Les cours d'eau débordent dans de nombreuses régions

Les régions les plus durement affligées sont la Montérégie et la Mauricie.Toutefois la surveillance demeure intense dans les régions de Montréal, de l'Outaouais, des Laurentides et de Lanaudière.

La situation s'est détériorée dans les derniers jours avec des débordements, entre autres, du fleuve Saint-Laurent, du Lac Saint-Louis, des rivières des Outaouais, Mille-Îles, des Prairies et Saint-Maurice, pour ne nommer que celles-là.

Plusieurs rivières de moindre importance, de même que quelques lacs ont aussi causé des problèmes multiples dans toutes ces régions.

Le directeur des opérations de sécurité civile pour l'ensemble du Québec, Éric Houde, affirme que la province en est à sa quatrième période de crues depuis le début de l'année. Et la crue actuelle « est partie de l'Outaouais et s'en va présentement vers la Gaspésie et la Baie-des-Chaleurs ».

Les changements climatiques en cause?

La ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, affirme qu'il est difficile d'attribuer la cause des inondations actuelles aux changements climatiques.

Cela dit, la ministre reconnaît que les changements climatiques ont un impact significatif sur la vie des Canadiens. Elle cite à titre d'exemple non seulement les crues exceptionnelles, mais aussi les feux de forêt, et assure qu'Ottawa investit pour que le pays puisse s'adapter à cette situation.

Mais pour le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, Ottawa n'en fait pas assez.

De passage en Mauricie, vendredi, M. Mulcair a pressé le gouvernement Trudeau d'intervenir, déplorant aussi que le gouvernement libéral n'ait rien fait pour rétablir les transferts aux provinces en prévision des urgences. Ces transferts avaient été réduits de 9 % par le précédent gouvernement conservateur.

Tour de l'est du pays :

Risques élevés d’inondations ce weekend au Nouveau-Brunswick.

Toronto pourrait fermer l'autoroute Don Valley Parkway

Retards et annulations de vols à l’aéroport Pearson

Jusqu'à 60 mm de pluie sont attendus en Outaouais et dans l'Est ontarien

L'eau continue de monter dans les résidences des sinistrés

De l'eau d'égout rejetée dans le lac Ontario

Circulation au ralenti sur le fleuve

Avec toute cette pluie, les réservoirs sont pleins

Des inondations guettent aussi le Sud-Ouest de l’Ontario

L'armée à Gatineau pour aider les sinistrés : « on n'est pas là », dit le maire

Des inondations mineures sont prévues dans la région de North Bay

L'armée en renfort en Mauricie et au Centre-du-Québec

Que faire…

En cas d'alerte d'inondation?

• Rangez en hauteur ou montez à l'étage supérieur les objets qui se trouvent au sous-sol ou au rez-de-chaussée.

• Bouchez le drain au sous-sol.

• Fermez le gaz et l'électricité. Si l'eau a commencé à monter, assurez-vous d'avoir les pieds sur une surface sèche et utilisez un bâton de bois pour couper le courant.

• Suivez l'évolution de la situation à la radio, à la télévision ou sur Internet. Respectez les consignes de sécurité transmises.

Pendant l'inondation?

• Quittez votre domicile si le niveau d'eau vous y oblige ou si les autorités vous le demandent.

• Emportez certains articles essentiels comme des vêtements chauds et, s'il pleut, des imperméables.

• Si vous utilisez un véhicule, conduisez prudemment et n'hésitez pas à l'abandonner si le moteur cale.

• Prévenez les autorités municipales du lieu où vous joindre si vous n'allez pas dans un centre d'hébergement de la municipalité.

Source : ministère de la Sécurité publique

Que faire quand l'eau s'est retirée?

• Consultez un électricien avant de rebrancher le courant.

• Consultez un spécialiste avant de remettre en marche les appareils de chauffage.

• Communiquez avec la municipalité pour vous assurer que l'eau de l'aqueduc est potable. En cas de doute, faites-la bouillir cinq minutes. Si votre eau potable provient d'un puits, faites-la analyser avant de la consommer.

• Nettoyez les pièces contaminées par l'inondation : retirez l'eau et jetez tous les matériaux absorbants, comme le placoplâtre, la laine minérale, les tapis, le bois pressé, etc.

• Jetez tous les aliments et les médicaments qui ont été en contact avec l'eau.

• Stérilisez à l'eau bouillante les articles de cuisine contaminés.

• Portez attention à la présence de moisissures (odeurs de moisi, de terre ou d'alcool, taches vertes ou noires sur le sol ou les murs) qui peuvent entraîner des problèmes de santé.

• Dressez un inventaire des dommages causés par l'eau à votre propriété, avec photos ou bandes vidéo à l'appui. Informez-en votre municipalité et votre assureur. Conservez tous les reçus et les preuves d'achat des biens endommagés pour vos réclamations.

Source : ministère de la Sécurité publique

LIRE AUSSI :

» Vigilance et patience, recommande le ministre Coiteux

» Les inondations forcent Rigaud à décréter l'état d'urgence