Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

À la recherche du prochain Laurent Duvernay-Tardif

Après Laurent Duvernay-Tardif et Elie Bouka, six autres joueurs du Québec ont la chance de démontrer l'étendue de leur talent à une équipe de la NFL. Décidément, le football d'ici connaît un essor incroyable. Et l'agent Sasha Ghavami y est pour quelque chose.

Un texte de Christine Roger

Sasha Ghavami, l’agent de Laurent Duvernay-Tardif, reconnaît que son client et meilleur ami est parvenu à confondre les sceptiques face au talent québécois.

« Les équipes ont vu qu’avec Laurent, ç'a marché. Des équipes me contactent pour savoir qui sont les bons espoirs pour l’année prochaine. Ils ne veulent pas manquer le bateau cette fois. Laurent a montré aux 31 autres équipes qui ne l’ont pas repêché que c’est possible de prendre un joueur d’ici, de le développer et qu’il devienne l’un des meilleurs joueurs de la NFL », explique-t-il.

Celui qui représente cinq des six joueurs qui tenteront de se tailler un poste dans la NFL cette année, dont Antony Auclair et Justin Senior, a remporté son pari. Il avoue que le contact se fait plus facilement avec les équipes de la NFL depuis que Duvernay-Tardif a acquis cette notoriété qui lui a permis de signer un contrat de 5 ans et 41,25 millions de dollars avec les Chiefs de Kansas City. Le football québécois est soudainement devenu plus intéressant.

Ça aide avec les joueurs d’ici et ça aide mon travail aussi. C’est très flatteur. Je fais juste être celui qui montre l’image. Mais il faut que l’image soit belle. Si l'image n’est pas belle, on ne la prendra pas.

« Grâce à Laurent, il y a des équipes qui vont plus regarder, mais si elles regardent et ne trouvent rien, aussi vite c’est arrivé, aussi vite ça peut partir », souligne l’agent.

Un lien privilégié

La relation qui unit Sasha Ghavami et ses clients n’est sans doute pas étrangère au fait que l'agent obtienne présentement autant de succès. L'agent s'est lié d'amitié avec chacun de ses protégés et leur famille.« Je n’aurais pas de plaisir à faire ça si je n’étais pas capable d’être proche de mes clients et de travailler avec eux en vue de les aider à atteindre leurs objectifs. J’ai presque leur âge aussi, il ne faut pas oublier ça. Il ne faut pas commencer à agir comme si j’avais 20 ans de plus qu’eux et que je ne connaissais pas leur réalité. Je vis leur réalité, je connais leur réalité », indique le jeune homme de 25 ans.Lundi dernier, Sasha Ghavami a contacté le joueur des Carabins de l’Université de Montréal, Junior Luke, pour lui annoncer qu’il est invité au mini-camp des Giants de New York.« Le feeling que j’ai eu par exemple lorsque j’ai appelé Junior pour lui annoncer que les Giants l’avaient invité… Je sentais l’émotion, la fébrilité, confie Ghavami. Ça vaut plus que n’importe quel autre aspect de cette business. »

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.