POLITIQUE
03/05/2017 09:22 EDT

Yves Francoeur, candidat pour le PQ? Lisée n'écarte pas l'idée

À défaut d’avoir accepté l’offre libérale pour devenir candidat en 2018, Yves Francoeur pourrait-il se tourner vers le Parti québécois?

PC

QUÉBEC – À défaut d’avoir accepté l’offre libérale pour devenir candidat en 2018, Yves Francoeur pourrait-il se tourner vers le Parti québécois?

Le chef péquiste Jean-François Lisée ne « ferme pas la porte » à ce que le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal se présente sous la bannière péquiste aux prochaines élections. Il ne l’a toutefois pas sollicité, précise-t-il.

« C’est une personne, d’après ce qu’on voit, qui a du cran, de la crédibilité et donc, c’est une personne de valeur. On va laisser terminer l’ensemble des enquêtes. Je vais réfléchir à cette possibilité-là », a-t-il indiqué mercredi matin.

M. Lisée dit que M. Francoeur « doit garder toute son indépendance » pendant que l’ensemble des enquêtes suivent leur cours. La Directrice des poursuites criminelles et pénales, Annick Murphy, a demandé une enquête criminelle sur les allégations de M. Francoeur.

Au micro du 98,5 FM, ce dernier avait affirmé que deux élus libéraux – dont un qui siège encore à l’Assemblée nationale – ont fait l’objet d’une enquête criminelle qui n’a pas abouti.

Mardi, Radio-Canada révélait que M. Francoeur avait été approché pour devenir candidat libéral dans la circonscription de l’ex-ministre Robert Poëti. Le Parti libéral du Québec dit qu’il n’a pas sollicité le président syndical.

L’analyste politique et ex-péquiste Bernard Drainville dit qu’il s’agit du lobbyiste Patrice Ryan qui aurait fait des démarches auprès de M. Francoeur. Mais M. Ryan a répondu qu’il n’a pas « l’autorité ou le mandat » d’offrir une circonscription à quiconque.

Le chef de la CAQ, François Legault, s’est contenté de dire que Yves Francoeur devra être d’accord avec les idées et le programme de son parti s’il veut devenir candidat caquiste aux prochaines élections.

VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quelques mots interdits à l'Assemblée nationale Voyez les images