VIDEO
02/05/2017 08:54 EDT

Vigilance et patience, recommande le ministre Coiteux devant les crues (VIDÉO)

« Il faut être aux aguets », conseille le ministre de la Sécurité civile, Martin Coiteux qui était de passage à Shawinigan, mardi matin. D'autres moments critiques sont à craindre cette semaine, affirme le ministre qui prévoit d'indemniser les citoyens frappés par ces crues exceptionnelles.

Jusqu'ici, les régions les plus touchées par ces conditions météo difficiles sont la Mauricie, les Basses-Laurentides, Lanaudière et l'Outaouais.

« C'est assez sérieux pour qu'on prenne tous les moyens », a dit Martin Coiteux qui assure aux citoyens affligés qu'ils bénéficieront des programmes d'indemnisation prévus par Québec en pareilles circonstances. « C'est une grosse année du côté des inondations », reconnaît le ministre Coiteux qui veut attendre la fin de la saison pour dresser un bilan du nombre de réclamations qui seront adressées aux autorités.

Toutefois l'heure n'est pas à remplir des formulaires, met en garde le ministre de la Sécurité civile qui conseille plutôt aux gens de veiller à leur sécurité.

Car la situation ne s'améliorera pas à court terme avec la pluie et la fonte des neiges : « ça risque d'augmenter la crue au cours des prochains jours », prévient M. Coiteux qui demande aux citoyens d'être « un peu patients ».

Les municipalités, dotées de plans d'urgence, sont appuyées dans leurs efforts par la Sécurité civile et la Sûreté du Québec (SQ). Et « les mesures actuelles fonctionnent très bien », estime Martin Coiteux. Aussi, le gouvernement du Québec ne songe pas à faire appel aux forces canadiennes pour installer des sacs de sable, par exemple. « Si les besoins deviennent plus grands, on verra », dit M. Coiteux.

Un tronçon routier crucial est menacé

À Shawinigan, la situation est préoccupante notamment sur le chemin de l'Ermitage et sur l’avenue du Beau-Rivage.

En Haute-Mauricie, la rivière Saint-Maurice est sortie de son lit et ses eaux ont atteint le niveau de la route 155 qui assure le lien avec la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Mais Martin Coiteux se fait rassurant, disant que tous les travaux sont faits pour éviter une rupture.

À surveiller : les rivières des Outaouais, Gatineau et Saint-Maurice

Bien que la pluie ait cessé au cours de la nuit de lundi à mardi, l'eau laissée par les importantes précipitations des derniers jours ruissellera pour atteindre les rivières et gonfler leur débit dans le sud-ouest du Québec. Les riverains des rivières des Outaouais, Gatineau et Saint-Maurice se doivent d'être sur le pied d'alerte.

« Pour les prochaines 12 à 24 heures, il y aura des hausses assez rapides sur ces cours d'eau », a déclaré le porte-parole d'Hydro Météo Pierre Corbin en entrevue à RDI.

« Depuis plusieurs semaines maintenant, on a une autoroute de précipitations qui part de la vallée de l’Outaouais, qui passe par les Laurentides, Lanaudière, la Mauricie en direction de Québec, explique M. Corbin. Les précipitations d’hier ont pris exactement le même trajet, donc tous les cours d’eau situés dans ces régions sont à risque au cours des prochaines heures avec les importantes quantités de pluie qu’il y a eu. »

M. Corbin souligne qu’il est tombé de 30 à 60 mm de pluie dans la vallée de l’Outaouais.

Un défi important pour Rigaud

À Rigaud, la rivière des Outaouais est de nouveau sortie de son lit pour aller inonder la chaussée du chemin de la Pointe-Séguin, dans un secteur résidentiel de la municipalité de la Montérégie. La situation est toutefois moins grave qu’il y a deux semaines alors que des évacuations avaient été ordonnées.

Le maire de Rigaud parle néanmoins d'un défi important pour les jours à venir : « Sortez de vos résidences volontairement parce que nous sommes tout organisés pour vous prendre en main », affirme Hans Gruenwald à la population menacée par la crue des eaux.

M. Gruenwald explique que la Croix-Rouge peut préparer des repas aux sinistrés. Du transport par navette est aussi offert durant la journée aux gens qui habitent des rues où se sont accumulés de 30 à 80 cm d'eau. « Les petites voitures ne peuvent plus passer », explique le maire.

Les données fournies par Environnement Canada et par la Sécurité civile au maire de Rigaud rendent ce dernier inquiet : « Faut prendre ça très au sérieux », dit Hans Gruenwald.

inondation outaouais

En Outaouais, la rivière Gatineau est sortie de son lit et la Ville de Gatineau effectue des évacuations volontaires et préventives dans trois secteurs touchés par la crue des eaux. Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, doit tenir un point de presse à 15 h cet après-midi pour faire le point.

Plusieurs riverains de Gatineau pompent constamment l’eau de leur sous-sol pour tenter de sauver leurs biens, et les autorités envisagent de procéder à des évacuations au cours des prochaines heures, puisque le niveau de l’eau devrait continuer de monter.

Évacuées d’urgence lundi, des écoles de Maniwaki, en amont sur la rivière Gatineau, demeurent fermées mardi.

« On arrive dans la situation où la neige a fondu et les précipitations qui nous arrivent sont abondantes. Donc, ces doubles apports font que les réservoirs se sont remplis et qu’il faut laisser passer plus d’eau pour s’assurer de la sécurité de l’ensemble des infrastructures », ajoute le directeur de la sécurité civile de l’Outaouais, Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec, Gaétan Lessard, pour expliquer la crue des eaux.

En Mauricie, la rivière Saint-Maurice est également sortie de son lit et ses eaux ont atteint le niveau de la route 155 qui assure le lien avec la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les automobilistes ont toujours accès au lien routier et les autorités espèrent le maintenir ouvert.

La rivière Matawin est également sous surveillance dans cette région.

Enfin dans Lanaudière, c'est la région de Joliette qui a reçu les plus fortes précipitations au cours des derniers jours, avec 75 mm de pluie. Par conséquent, la rivière L’Assomption est en crue.