NOUVELLES
02/05/2017 09:13 EDT | Actualisé 02/05/2017 09:14 EDT

Facture salée pour le lancement des nouveaux taxis de Montréal

Le lancement de la nouvelle image de marque des taxis de Montréal a coûté plus de 90 000 $ au Bureau du taxi de la Ville, a appris Radio-Canada. Une somme décriée par un regroupement des propriétaires de taxis.

La facture salée comprendrait plusieurs activités de promotion qui se sont déroulées le 23 avril dernier, à l'hôtel de ville de Montréal.

Sans commenter la somme, le Bureau du taxi de Montréal (BTM) a dévoilé le déroulement des activités, qui comprend la projection d’une courte vidéo présentant le directeur du BTM, André Poisson, et différents « partenaires et membres de l’industrie ».

Pour l’occasion, les chroniqueurs Marième Ndjaye et Jean-Michel Dufaux se trouvaient à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau et au Casino de Montréal afin de tester le nouveau modèle. Les réactions des clients étaient filmées et retransmises en direct à l’hôtel de ville.

Parmi les dépenses figure aussi l’animation de l’événement, réalisée par l’humoriste Kevin Raphaël, et la distribution d’articles promotionnels – une cinquantaine de manteaux et une centaine de parapluies.

« C’est exagéré », dénonce Wilson Jean-Pierre, porte-parole du Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM) pour le secteur du taxi. La somme de 90 000 $ est difficile à avaler, alors que les propriétaires de taxis se voient contraints de financer de leurs poches les travaux de peinture de leur véhicule.

Ce n’est pas qu’on est contre l’image de marque, mais le moment n’est pas opportun.

— Wilson Jean-Pierre, porte-parole du Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM)

M. Jean-Pierre rappelle la baisse de la valeur des permis des chauffeurs de taxi depuis l’arrivée du service Uber, qui n'est pas obligé d'adopter la nouvelle image proposée par la Ville.

Le Bureau du taxi juge pour sa part que trop peu de temps s’est écoulé depuis l’événement, et qu’il est donc difficile de juger ses « retombées ». Le lancement a réussi à « susciter l’enthousiasme au sein de l’industrie du taxi et de sa clientèle », a-t-il indiqué.

Selon la nouvelle image, conçue par un comité de travail mis en place par le BTM, les voitures seront blanches, à l’exception du toit et du capot, qui devront être peints de la couleur de l’entreprise à laquelle appartient le véhicule.

Sur les portières, le mot « Bonjour » imprimé en lettres colorées se veut une évocation au « caractère francophone, convivial et chaleureux de Montréal », estime la Ville.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine