NOUVELLES
01/05/2017 10:33 EDT | Actualisé 01/05/2017 11:00 EDT

Un compositeur retenu des heures dans un aéroport américain veut des réponses

Le compositeur Mohammed Fairouz veut obtenir des réponses des autorités américaines et davantage de surveillance des personnels de sécurité des aéroports après avoir récemment été retenu durant des heures sans explications à l'aéroport Kennedy lors de son retour aux Etats-Unis.

M. Fairouz, citoyen émirati détenteur d'une carte verte (de résident américain) dont les oeuvres sont régulièrement jouées dans des grandes salles comme le Carnegie Hall de New York, a dit avoir été retenu durant près de quatre heures le 24 avril à l'aéroport JFK.

Le compositeur, qui était de retour d'un voyage au Royaume-Uni où il avait travaillé sur des sessions d'enregistrement, a toutefois précisé n'avoir pas de raisons de croire qu'il ait été contrôlé en raison de son nom à consonance musulmane.

Selon lui, la plupart des dizaines d'autres personnes retenues à l'aéroport avec lui étaient hispaniques.

"Je ne me sens pas comme une victime, je suis conscient d'être une personne très privilégiée", avec une tribune pour s'exprimer, a-t-il noté. "La majorité des gens qui étaient retenus dans cette pièce n'ont pas cette tribune. Ils ne sauront jamais ce qui s'est produit, ils seront intimidés".

Mohammed Fairouz, qui a d'abord raconté sa mésaventure dans le journal britannique The Independent, pour qui il commente régulièrement la politique, a estimé que cet incident n'était pas forcément lié aux politiques migratoires strictes que le président américain Donald Trump entend mettre en place.

Il soupçonne plutôt les agents des frontières de chercher à remplir des quotas de personnes à interroger.

Un porte-parole du service des douanes et de protection des frontières a refusé de commenter ce cas individuel mais a défendu ses agents, qui "arrêtent des milliers de personnes violant la loi américaine".

"Les agents cherchent à traiter toutes les personnes qui arrivent dans le pays avec dignité et respect", a-t-il souligné.

Mais Mohammed Fairouz estime que les manières peu délicates des agents de sécurité dans les aéroports ont un effet "dévastateur" pour les Etats-Unis, et découragent des personnes de venir.

Le fils de la légende de la boxe Mohamed Ali a dit lui aussi avoir été détenu deux fois cette année dans des aéroports et a évoqué l'éventualité d'une plainte en nom collectif pour le compte des voyageurs musulmans.

sct/bdx/are