NOUVELLES
01/05/2017 07:09 EDT | Actualisé 01/05/2017 07:40 EDT

Turquie: expulsion d'habitants du coeur historique de Diyarbakir

Des habitants du coeur historique de Diyarbakir, "capitale" du sud-est à majorité kurde en Turquie, ont été contraints lundi de quitter leurs habitations, les autorités souhaitant restaurer cette zone fortement affectée par les combats avec les rebelles kurdes.

Les autorités turques affirment vouloir restaurer le district central de Sur, ceint de murailles de l'ère romaine inscrites au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.

Sur a été particulièrement endommagé par les affrontements qui font rage depuis deux ans entre les forces de l'ordre et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), classé organisation "terroriste" par Ankara et ses alliés occidentaux.

Les combats ont repris dans le sud-est depuis la rupture à l'été 2015 d'un fragile cessez-le-feu visant à mettre fin à un conflit qui a fait plus de 40.000 morts depuis 1984.

Environ 7.000 habitants de deux quartiers de Sur avaient jusqu'à lundi pour évacuer leurs habitations. Six autres quartiers ont déjà été évacués et détruits, sur la vingtaine que compte le district.

Les propriétaires ont reçu des compensations financières, mais craignent des difficultés pour se loger ailleurs. Les locataires, eux, n'ont rien reçu.

"J'habitais ici depuis 10, 11 ans, mais grâce à Dieu nous ne payions pas de loyer", explique Sahin Darkan. "Maintenant nous devons partir. Et nous devrons payer un loyer. (...) Je ne sais pas ce qui va nous arriver."

"Ils m'ont donné un peu de sous. Je n'ai personne", déplore Zeliha Ceylan. "Je ne peux pas acheter un logement ou payer un loyer. L'Etat me dit de partir, mais je dois aller où?"

En septembre, le Premier ministre Binali Yildirim avait annoncé un investissement de 12 milliards de livres turques (3,4 milliards de dollars) pour les régions du sud du pays endommagées par les récentes vagues de violences, dont 1,9 milliard (534 millions de dollars) pour Sur.

mb-lsb/glr