POLITIQUE
01/05/2017 03:30 EDT | Actualisé 01/05/2017 03:30 EDT

Six supercliniques et un projet pilote pour Laval (VIDÉO)

Québec implante six nouvelles supercliniques à Laval en plus d'y lancer son projet pilote de Rendez-vous santé Québec (RVSQ), un système de prise de rendez-vous par Internet avec un médecin de famille d'une de ces cliniques.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a annoncé lundi en conférence de presse la transformation de six groupes de médecine familiale (GMF) en supercliniques sur le territoire du CISSS de Laval.

M. Barrette a accepté de faire une exception en permettant à quatre des six supercliniques lavalloises d’offrir seulement 76 heures de services par semaine.

« Les supercliniques, à la base, sont faites pour être ouvertes 84 heures par semaine, soit 12 heures par jour, sept jours sur sept. Ici – et c’est la seule place où on va le faire – on a fait un aménagement », a déclaré M. Barrette.

Les médecins de Laval estiment qu’il n’est pas nécessaire d’offrir autant d’heures de soins de santé considérant la taille de la population.

« La région de Laval n’est pas encore rendue à 500 000 habitants, explique M. Barrette. On frise le 500 000. Voyez ça comme une phase d’essai et on va voir comment ça va aller. »

Les supercliniques entreront en service graduellement et devraient être toutes opérationnelles le 2 octobre prochain, à raison de 76 heures par semaine pour quatre d'entre elles et de 84 heures pour les deux autres, le tout inscrit dans un système de rotation.

Entre temps, quatre d'entre elles ouvriront leurs portes à raison de 76 heures par semaine.

Offre de service des supercliniques :

76 heures/semaine

  • Du lundi au vendredi, 12 h par jour
  • Samedi et dimanche, 8 h par jour

84 heures/semaine

  • Du lundi au dimanche, 12 h par jour

« Avec ce projet, nous offrons concrètement une autre option à l’hôpital, notamment les soirs et les fins de semaine », a déclaré le ministre Barrette par voie de communiqué.

« Je salue les médecins et professionnels de la santé qui ont décidé de s’embarquer dans ce projet qui aura nécessairement un impact positif pour la population. »

Les GMF suivants seront transformés en supercliniques :

  • Concorde
  • Centre médical Laval
  • Médi-Centre Chomedey
  • Sainte-Dorothée
  • Sainte-Rose
  • Polyclinique Fabreville

L’alternance des deux supercliniques offrant des heures d’ouverture étendues - soit 84 heures - tiendra compte de leur situation géographique afin de couvrir l’ensemble du territoire.

« On facilite l’accès [aux soins de santé] et, ultimement, je suis convaincu qu’ensemble on aura un effet bénéfique sur la pression à l’urgence de la Cité de la Santé », a déclaré M.Barrette.

« Ces six super-cliniques viendront compléter l’offre de service déjà bonifiée par la présence des groupes de médecine de famille de Laval, offrant ainsi une autre porte d’entrée possible pour accéder aux services », a ajouté la ministre responsable de la région de Laval, Francine Charbonneau.

Les six supercliniques offriront 180 000 rendez-vous par année, a promis le ministre Barrette.

La superclinique, un genre de mini-hôpital

Une superclinique est un groupe de médecine familiale (GMF) auquel s’ajoutent certains services médicaux et des heures d’ouverture étendues. Qualifiées de mini-hôpitaux par le ministre Barrette, elles doivent offrir des services médicaux 12 heures par jour, tous les jours de l’année, et desservir 30 000 patients par années.

Elles doivent également offrir un service de prélèvements gratuit et un service d’imagerie au sein même de la clinique ou à proximité.

Plus de 80 % des consultations devront être offertes à des patients qui n'ont pas de médecin de famille ou servir des patients dont le médecin de famille ne pratique pas dans la superclinique.

Des rendez-vous en ligne

Quant au projet-pilote de rendez-vous par internet, annoncé le 4 avril dernier, il sera implanté à partir du mois de juin à Laval.

Le système sera rôdé sur le territoire du CISSS Laval, offrant la possibilité de prendre rendez-vous avec un médecin de famille en ligne, avant d'être graduellement étendu aux autres régions du Québec.

Le gouvernement souhaite ainsi améliorer et simplifier l'accès aux services du réseau de la santé.

M. Barrette estime qu’une offre de 180 000 rendez-vous pour une population de quelque 500 000 habitants aura nécessairement un effet sur la fréquentation de l’urgence de l’hôpital de la région.

Lorsque les six supercliniques auront atteint leur vitesse de croisière, c’est-à-dire à compter d’octobre prochain, « je pense que dans les semaines suivantes, on devrait voir un changement », a indiqué M. Barrette.

«On facilite l’accès [aux soins de santé] et je suis convaincu qu’on aura un effet bénéfique sur la pression à l’urgence de la Cité de la Santé. » - Gaétan Barrette

Les plages horaires disponibles pour une journée donnée seront affichées trois heures avant la fermeture de la clinique, la veille. « Je pense que les gens vont changer leurs habitudes de consommation des soins de santé dans notre réseau, vont développer de nouvelles habitudes et aller près de chez eux », a ajouté le ministre de la Santé.

Le système de prise de rendez-vous électronique a été mis au point par le Groupe CGI, qui a décroché un contrat de 4,5 millions de dollars. Cette entente prévoit que le gouvernement, par l’entremise de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ), deviendra propriétaire de cette plateforme au bout de cinq ans et sera en charge de son développement.

Le système RVSQ permettra aussi aux patients qui n’ont pas de médecin de famille d'avoir un rendez-vous avec un omnipraticien.

À terme, le système pourrait être étendu à la prise de rendez-vous avec d’autres professionnels comme les infirmières praticiennes spécialisées en première ligne.

Le ministre Barrette avait annoncé, en avril dernier, l’implantation d’une cinquantaine de supercliniques d’ici 2018. Les supercliniques constituaient une promesse électorale de la plateforme libérale lors de la dernière campagne provinciale.

LIRE AUSSI:

» La première superclinique ouvrira ses portes à Montréal

» Médecins de famille: Barrette accentue la pression pour atteindre ses cibles

Galerie photo 9 choses à savoir sur Gaétan Barrette Voyez les images