NOUVELLES
01/05/2017 09:26 EDT | Actualisé 01/05/2017 09:44 EDT

Le président Donald Trump fait des remarques étranges sur Andrew Jackson

NEW YORK — Le président des États-Unis, Donald Trump, a fait des remarques étonnantes au sujet d'Andrew Jackson et de la guerre de Sécession lors d'une entrevue, laissant entendre qu'il n'était pas certain de l'origine du conflit tout en prétendant qu'Andrew Jackson avait été choqué par une guerre survenue 16 ans après sa mort.

M. Trump s'est demandé pourquoi les problèmes n'«auraient pas pu être résolus» afin de prévenir la sécession de 11 États du sud des États-Unis et une guerre ayant duré quatre ans et tué plus de 600 000 soldats.

Lors d'une entrevue avec le Washington Examiner dont la transcription a été publiée lundi, Donald Trump a fait l'éloge d'Andrew Jackson, le président populiste que son personnel et lui ont souvent cité comme modèle. Il a suggéré que si M. Jackson avait été président «un peu plus tard, on n'aurait pas eu la guerre de Sécession».

Il a ajouté qu'Andrew Jackson «était très en colère lorsqu'il a vu ce qui se passait en lien avec la guerre civile. Il a dit: "Il n'y a pas de raison pour ça".»

Mais M. Jackson est mort en 1845 et la guerre civile n'a commencé que 16 ans plus tard, en 1861.

Andrew Jackson était propriétaire d'une plantation et possédait des esclaves. Certains historiens le donne responsable d'avoir préservé l'union lorsque la Caroline du Sud a menacé de faire sécession, pour une raison qui n'avait cependant rien à voir avec l'esclavage.

La Maison-Blanche n'a pas répondu à une demande d'explication sur le raisonnement de Donald Trump.