NOUVELLES
01/05/2017 19:05 EDT | Actualisé 01/05/2017 19:20 EDT

LE MONDE EN BREF DU MARDI 2 MAI

Voici le Monde en bref du mardi 2 mai à 03h00 GMT:

PARIS - Marine Le Pen "l'héritière", Emmanuel Macron "le visage de la finance": à six jours de la présidentielle française, les deux candidats ont redoublé leurs attaques, tous deux critiqués lors des traditionnels défilés du 1er mai émaillés de violences.

Le candidat pro-européen de 39 ans, donné gagnant le 7 mai par les sondages, et sa rivale d'extrême droite se sont affrontés par grands meetings interposés, les derniers avant le scrutin de dimanche.

Ils seront mercredi face-à-face lors d'un débat télévisé crucial.

Les défilés de lundi n'ont pas sonné la mobilisation générale contre l'extrême droite: 142.000 personnes selon le ministère de l'Intérieur, 280.000 selon le syndicat CGT.

Et les défilés se sont déroulés en ordre dispersé dans toute la France: les uns appelaient à "faire barrage" à la présidente du Front national (FN) Marine Le Pen, d'autres à voter pour Emmanuel Macron, et d'autres encore à "battre les deux candidats".

Des heurts ont éclaté en marge de la manifestation parisienne: des personnes encagoulées ont jeté des projectiles et cocktails Molotov sur les forces de l'ordre, blessant six policiers.

CARACAS - Le président vénézuélien Nicolas Maduro a convoqué une assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution, une initiative aussitôt rejetée par l'opposition qui a appelé les citoyens à refuser de participer à ce processus.

M. Maduro a fait cette annonce devant une foule de ses partisans réunis dans le centre de Caracas à l'occasion de la Fête du travail du 1er mai.

Au même moment se déroulaient dans d'autres quartiers de nouvelles manifestations de l'opposition pour des élections anticipées, marquées par des affrontements entre des milliers de manifestants et les forces de sécurité.

WASHINGTON - Actuellement au bord du gouffre, le Venezuela a obtenu un motif de réconfort aux Etats-Unis, où la Cour suprême a rendu un arrêt défavorable à une firme pétrolière américaine expropriée par l'ancien président Hugo Chavez.

DOHA - Le Hamas islamiste palestinien a annoncé, pour la première fois de son histoire, avoir modifié son programme politique, disant accepter un Etat palestinien limité aux frontières de 1967 et insistant sur le caractère politique et non religieux du conflit avec Israël.

Le Hamas est considéré comme "terroriste" par les Etats-unis, l'Union européenne et Israël et nombre de ses dirigeants sont visés par des sanctions.

En amendant pour la première fois en près de 30 ans ses textes fondateurs, dénoncés par beaucoup - Israël en tête - comme "antisémites", il tente de revenir dans le jeu des négociations internationales.

TABQA (Syrie) - Les combattants soutenus par les Etats-Unis en Syrie pourchassent les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans leurs derniers retranchements à Tabqa, un verrou en direction de Raqa, leur principal fief dans le pays en guerre.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et arabes, contrôlent désormais 80% de Tabqa, et ont arraché un large drapeau de l'EI qui flottait dans cette ville du nord syrien.

NATIONS UNIES (Etats-Unis) - L'armée syrienne a utilisé des gaz neurotoxiques dans l'attaque présumée à Khan Cheikhoun ainsi que dans trois autres offensives qui lui sont imputées, selon l'ONG Human Rights Watch.

Selon HRW, les forces d'Assad lancent de plus en plus d'attaques au chlore et ont commencé à utiliser des missiles au chlore dans des combats près de Damas.

"L'utilisation par le gouvernement (syrien) de gaz neurotoxiques montre une escalade meurtrière - et la tendance est claire", selon l'ONG. "Il s'agit d'une utilisation généralisée et systématique d'armes chimiques".

WASHINGTON - Le président américain Donald Trump a affirmé être prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un si les conditions étaient réunies, au moment où Pyongyang menace de mener un sixième essai nucléaire.

Le climat s'est particulièrement détérioré sur la péninsule coréenne ces derniers mois du fait de la poursuite, par Pyongyang, de ses programmes balistique et nucléaire interdits.

- Le bouclier antimissile THAAD, que les Etats-Unis viennent de déployer en Corée du Sud en réponse aux essais de missiles de la Corée du Nord, est désormais opérationnel.

- Les parlementaires américains devraient voter cette semaine un budget qui dope la Défense, comme le réclamait Donald Trump, mais qui bloque d'autres priorités du président et interdit le financement, au moins jusqu'en octobre, du mur à la frontière mexicaine.

ISTANBUL - La police turque a fait usage de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc pour disperser environ 200 manifestants qui souhaitaient rallier la place Taksim d'Istanbul à l'occasion du 1er mai, malgré l'interdiction des autorités.

La police locale a par ailleurs annoncé l'arrestation de 165 personnes, dont 139 pour des "manifestations non autorisées" à Istanbul.

LONDRES - L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair a annoncé qu'il comptait s'investir davantage contre le Brexit, mais son image très abîmée au Royaume-Uni semble empêcher tout retour sur le devant de la scène.

NEW YORK - Le chef des sénateurs démocrates au Congrès américain Chuck Schumer a publié sur Spotify une liste de chansons visant Donald Trump, qui a fêté ce week-end ses 100 premiers jours de mandat.

Sa sélection, à dominante pop, comprend la chanson des Who "Won't get fooled again" (Tu ne m'y reprendras plus) ainsi que deux morceaux de Stevie Wonder, "You haven't done nothin'" (Tu n'as rien fait) et "He's misstra know-it-all" (C'est monsieur je-sais-tout).

burs-mba/plh