NOUVELLES
01/05/2017 02:42 EDT | Actualisé 01/05/2017 03:00 EDT

Israël se fige dans le silence pour ses morts

Les Israéliens se sont figés lundi en silence durant deux minutes pendant lesquelles les sirènes ont retenti à travers le pays à l'occasion du jour du Souvenir, en hommage aux Israéliens tombés pour leur patrie.

Lors d'une cérémonie organisée au cimetière national du Mont Herzl à Jérusalem, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis de ramener à leurs familles les restes de deux soldats qu'Israël a déclaré morts durant la dernière guerre menée dans la bande de Gaza à l'été 2014.

Les restes des soldats Hadar Goldin and Oron Shaul seraient aux mains du mouvement islamiste Hamas, qui tient cette enclave palestinienne et maintient l'ambiguïté sur la vie ou la mort des deux militaires.

En tout, Israël affirme rendre hommage cette année lors du jour du Souvenir à 23.544 militaires ou civils tués depuis 1860, l'année considérée par l'Etat hébreu comme la première du conflit avec les Palestiniens, celle durant laquelle des juifs ont fondé leur premier quartier en dehors des murs de la Vieille ville de Jérusalem.

La création de l'Etat d'Israël, elle, remonte à 1948. Elle sera commémorée à partir de lundi à la tombée de la nuit avec le début des célébrations dites de la journée de l'Indépendance.

"Ce soir, quand le drapeau sera rehissé en haut du mât, nous saurons que l'Etat d'Israël est une vraie consolation, la réalisation du rêve de nombreuses générations", a déclaré M. Netanyahu.

Comme chaque année à cette occasion, les statistiques de la population israélienne sont rendues publiques. Selon le bureau central des statistiques, l'Etat hébreu compte 8,68 millions d'habitants --dont 74,7% de juifs et 20,8% d'Arabes Israéliens, les descendants des Palestiniens restés sur leur terre en 1948.

Israël compte parmi eux les quelque 300.000 Palestiniens de Jérusalem-Est, palestinienne mais occupée et annexée par Israël, qui ne détiennent pour leur majorité pas la nationalité israélienne.

jjm/sbh/iw