NOUVELLES
01/05/2017 07:45 EDT | Actualisé 01/05/2017 07:48 EDT

Human Rights Watch dit que la Syrie a utilisé des armes chimiques à 4 occasions

Un groupe de défense des droits humains affirme que de nouvelles preuves permettent de croire que le gouvernement syrien a utilisé des agents neurotoxiques au moins quatre fois au cours des derniers mois, notamment lors de l'attaque contre la ville de Khan Cheikhoun qui a fait près de 100 morts, le 4 avril.

Human Rights Watch a indiqué dans un rapport, lundi, que ces attaques «s’inscrivent dans une tendance plus généralisée de recours à des armes chimiques par les forces gouvernementales syriennes» et qu'elles pourraient constituer des crimes contre l'humanité.

Le groupe ajoute que les quatre attaques ont eu lieu à des endroits où des offensives menées par des forces armées luttant contre le gouvernement menaçaient des bases aériennes militaires.

Il ajoute que des témoins ont décrit des symptômes liés à une exposition à des agents neurotoxiques après que des avions ont attaqué Hama, le 30 mars, et des territoires contrôlés par Daech (groupe armé État islamique) dans l'est d'Hama, les 11 et 12 décembre.