NOUVELLES
28/04/2017 09:58 EDT | Actualisé 28/04/2017 10:20 EDT

Washington "condamne fermement" les violences au parlement macédonien

Les Etats-Unis "condamnent fermement" les violences survenues jeudi au parlement macédonien, quand une centaine de manifestants ont envahi l'édifice et qui ont fait une dizaine de blessés, selon un communiqué du département d'Etat vendredi.

"Les Etats-Unis condamnent fermement les violentes attaques contre des membres du parlement macédonien qui ont suivi l'élection de Talat Xhaferi comme président du Parlement", a indiqué la diplomatie américaine, précisant qu'elle allait travailler avec M. Xhaferi "pour soutenir la démocratie et aider la Macédoine à aller de l'avant sur son chemin européen".

"La violence n'a pas sa place dans le processus démocratique", a repris le département d'Etat. "Les Etats-Unis appellent les autorités macédoniennes à assurer la sécurité de tous les membres du Parlement, à mener une enquête complète sur cette attaque et à tenir responsable ceux qui ont commis ces actes de violence".

Le dirigeant de l'opposition de gauche, Zoran Zaev, et neuf autres personnes au moins ont été blessés lors de l'irruption accompagnée de violences, jeudi, d'une centaine de manifestants dans le Parlement.

Les manifestants protestaient contre l'élection de l'Albanais Talat Xhaferi par la coalition des sociaux-démocrates (SDSM) de M. Zaev et des partis de la minorité albanaise, qu'ils estiment injuste. Les Albanais représentent 20 à 25% de la population de ce pays de 2,1 millions d'habitants.

"Nous appelons toutes les parties au calme, à résoudre leurs différends pacifiquement et à respecter le lois macédoniennes et le processus démocratique", a encore indiqué le communiqué du département d'Etat.

Les sympathisants de droite manifestent quotidiennement depuis des semaines à Skopje, arguant qu'un gouvernement du SDSM et des partis albanais porterait atteinte à l'unité nationale de la Macédoine.

Les violences ont éclaté après l'élection de M. Xhaferi et alors que le président du parlement sortant avait provisoirement levé la séance. Une centaine de manifestants en colère, dont certains brandissaient des drapeaux macédoniens et chantaient l'hymne national, se sont alors rués à l'intérieur du bâtiment.

bdx/kal