NOUVELLES
28/04/2017 00:52 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:20 EDT

Tests nucléaires nord-coréens: l'Asie du Sud-Est très inquiète

L'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) a exprimé vendredi sa "vive préoccupation" concernant les tests nucléaires et de missiles balistiques de la Corée du Nord, malgré la demande de Pyongyang de le soutenir dans sa querelle avec Washington.

Fait rare, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong-Ho, avait écrit au secrétaire général de l'association des dix pays de l'Asean pour solliciter leur soutien dans le bras de fer opposant Pyongyang aux Etats-Unis, afin de prévenir ce qu'il a appelé un "holocauste nucléaire".

Mais les ministres des Affaires étrangères de l'Asean ont publié vendredi à Manille un communiqué critiquant la Corée du Nord pour ses deux tests nucléaires l'an passé et les lancements de missiles balistiques qui ont suivi.

"L'Asean exprime sa vive préoccupation concernant l'escalade des tensions dans la péninsule de Corée", déclarent les représentants de l'organisation (Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Birmanie, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam) après s'être réunis.

"L'Asean est consciente que l'instabilité dans la péninsule coréenne aura des impacts importants dans la région et au-delà", selon la même source.

Les tensions se sont considérablement aggravées ces derniers temps dans la péninsule, Washington et Pyongyang échangeant les menaces alors que les spéculations vont bon train sur un sixième essai nucléaire nord-coréen.

Les forces américaines ont livré mercredi les premiers éléments du bouclier antimissile américain THAAD sur le site où il sera installé en Corée du Sud, un projet destiné à contrer la menace nord-coréenne mais qui suscite l'ire de Pyongyang et Pékin.

Les ministres de l'Asean appellent "avec fermeté" la Corée du Nord à "respecter pleinement" les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisant ses programmes nucléaire et balistique. Le texte appelle aussi à la reprise des négociations sur le sujet.

Toutefois, l'Asean demande à "toutes les parties concernées" de "cesser toutes les actions de provocation et à faire preuve de retenue, afin de permettre une désescalade des tensions, et à s'abstenir d'actions qui pourraient aggraver la situation".

Outre la Corée du Nord, les autres parties concernées font référence aux Etats-Unis et aux puissances régionales que sont la Chine, le Japon et la Corée du Sud -- tous des acteurs stratégiques dans la région --, selon des diplomates à Manille.

Dans sa lettre à l'Asean, dont l'AFP a obtenu une copie, le ministre nord-coréen indiquait que la péninsule de Corée était "au bord de la guerre" en raison des agissements des Etats-Unis.

Les exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les Etats-Unis justifient selon lui les programmes balistique et nucléaire de son pays.

Les dirigeants des pays de l'Asean doivent se rencontrer samedi à Manille et devraient également aborder la situation dans la péninsule de Corée.

ajm-mba/kma/bfi-ev/at