BIEN-ÊTRE
28/04/2017 11:39 EDT | Actualisé 28/04/2017 11:44 EDT

«Ma fille ne fera plus ses devoirs», le coup de gueule d'une mère contre l'école

JGI/Jamie Grill via Getty Images
Mother helping daughter with homework

Les devoirs pour la petite Maya, 10 ans, c'est fini. Sa mère, une écrivaine canadienne a publié sur sa page Facebook un courriel adressé aux professeurs de sa fille pour leur annoncer cette décision prise devant l'anxiété grandissante de la jeune fille.

Une lettre publiée mardi 25 avril, partagée plus de 16 000 fois et aimée par plus de 45 000 internautes à l'heure où cet article est publié.

Voici le contenu de sa lettre traduit:

"Chers professeurs de Maya, Maya va drastiquement réduire la quantité de devoirs qu'elle faits cette année. Elle est très stressée et commence à montrer des signes physiques comme des douleurs à la poitrine. Elle se lève à 4 heures du matin, horrifiée par la charge de travail qu'elle a à l'école. Ce n'est pas une mauvaise élève et elle aime beaucoup l'école. Nous avons consulté un thérapeute qui nous a suggéré d'alléger sa charge de travail. Faire 2 à 3 heures de devoirs après être rentrée à la maison à 16h30, c'est lui laisser peu de temps pour être juste une enfant et passer du temps avec sa famille. Nous souhaiterions lui éviter de s'enfoncer dans la dépression.

Merci pour votre compréhension.

Cordialement, Bunmi"

Sa fille de 10 ans est à l'école de 8h15 à 16h, indique Bunni Laditan dans la publication.

"Je n'accuse en rien les professeurs de ma fille"

"Comment faire ses devoirs jusqu'à 18h30, puis dîner, puis avoir une heure pour se détendre (ou finir ses devoirs) avant d'aller au lit peut avoir du sens? Est-ce que le temps passé en famille n'est pas important? Est-ce que le temps passé juste à être un enfant qui se détend à la maison n'est pas important? Ou devrait-elle devenir un genre d'accro au travail à 10 ans?" se demande-t-elle dans le texte qui accompagne cette lettre.

'Nous voulons tous que nos enfants grandissent et aient du succès dans ce monde. Certes je crois en l'éducation, mais je ne crois pas une seule seconde que la scolarité doit consumer la vie des enfants", écrit la mère sur Facebook. "Je m'en fiche qu'elle aille à Harvard un jour ou non", affirme-t-elle.

Elle précise aussi que si elle parle de "réduire drastiquement" les devoirs de sa fille dans sa lettre, elle entend en fait les supprimer tout bonnement. "Ma fille ne fera plus ses devoirs".

À la suite de plusieurs réactions négatives des internautes, elle a tenu à apporter quelques précisions à ses propos dans les commentaires: "Je tiens à dire que je n'accuse en rien les professeurs de ma fille" a-t-elle expliqué. "C'est bien ce système qui ne marche ni pour ma famille ni pour mon enfant".

Elle n'a pas partagé depuis la réponse de l'école, mais elle avoue être nerveuse de la réaction et espère ne pas avoir à recourir à l'école à la maison.

VOIR AUSSI :

Galerie photo 15 photos d'école ratées, mais totalement hilarantes Voyez les images