NOUVELLES
28/04/2017 12:19 EDT | Actualisé 28/04/2017 16:54 EDT

Manifestation au Venezuela pour la remise en liberté de militants

CARACAS, Venezuela — Des centaines d'opposants au président vénézuélien Nicolas Maduro ont manifesté, vendredi, pour revendiquer la remise en liberté de Leopoldo Lopez et d'autres militants qu'ils considèrent des prisonniers politiques.

Le défilé vers la prison militaire Ramo Verde, en banlieue de la capitale Caracas, s'inscrit dans une vague de contestation du régime, qui a déjà fait 28 morts et des centaines blessés au pays. En moins de quatre semaines d'affrontements entre protestataires, forces de l'ordre et militants progouvernementaux, quelque 1 300 personnes ont été arrêtées.

Selon Foro Penal, une organisation qui offre une aide juridique aux prisonniers politiques, quelque 178 détenus se trouvent en fait derrière les barreaux en raison de leur militantisme.

Le politicien Leopoldo Lopez purge pour sa part une peine de près de 14 ans de prison pour avoir incité à la violence lors du mouvement qui s'était organisé contre le régime en 2014. Plusieurs gouvernements étrangers et groupes de défense des droits de la personne dénoncent son emprisonnement, qu'ils jugent à caractère politique.

Un des procureurs dans cette affaire, qui a depuis demandé l'asile aux États-Unis, affirme que l'arrestation de M. Lopez s'était réalisée sous les ordres du gouvernement malgré l'absence de preuve contre lui.

La femme de M. Lopez, Lilian Tintori, a manifesté vendredi aux côtés d'élus et de militants de l'opposition. En entrevue à la station BLU Radio, elle a soutenu que les autorités l'empêchent de visiter son mari depuis trois semaines en guise de représailles.

«Pour Maduro, ne pas être dans son camp est un crime, penser différemment est un crime», a-t-elle dénoncé.