NOUVELLES
28/04/2017 13:15 EDT | Actualisé 28/04/2017 14:00 EDT

Le maire de Londres enterre le projet de construction d'un pont-jardin

Le maire de Londres Sadiq Khan a décidé d'abandonner le projet de pont-jardin porté par son prédécesseur et opposant politique Boris Johnson, refusant d'apporter "un centime de plus" de l'argent des contribuables au projet.

Sadiq Khan s'est opposé à ce que la mairie se porte garante du projet. "De mon point de vue, apporter les garanties municipales exposerait les contribuables londoniens à un risque financier supplémentaire trop important", a déclaré l'élu travailliste, cité par la mairie de la capitale britannique.

D'après le maire de Londres, le projet souffre toujours d'un "déficit de financement de 70 millions de livres" (83,2 millions d'euros). Le maire juge peu probable que de nouveaux "fonds privés" apportent les investissements supplémentaires nécessaires au chantier.

"Sous le mandat de mon prédécesseur, un montant considérable de l'argent des contribuables londoniens à déjà été affecté au pont-jardin. J'ai toujours affirmé qu'il ne fallait pas allouer un centime de plus de cet argent au projet", a martelé l'élu.

Dans un communiqué publié sur son site internet, la mairie de Londres a expliqué que les garanties municipales étaient indispensables pour entamer la construction du pont.

Maire de Londres jusqu'en mai 2016, l'actuel ministre des Affaires étrangères britannique Boris Johnson avait défendu ce projet de pont conçu comme un jardin, qui devait accueillir "270 arbres, ainsi que des arbustes, des plantes grimpantes, des haies et des fleurs", selon un ancien descriptif.

Le nouvel ouvrage de 366 mètres de long aurait dû se situer entre le pont de Waterloo et celui de Blackfriars, en plein coeur de la capitale. Il avait été conçu par l'architecte britannique Thomas Heatherwick, auteur notamment de la vasque olympique des Jeux de Londres en 2012.

Selon un rapport commandé par l'actuel municipalité, le projet aurait pu coûter plus de 200 millions de livres (237,8 millions d'euros). Plus de 37,4 millions de livres (44,5 millions d'euros) ont déjà été dépensés pour des études d'ingénierie et de conception.

apz/pg/fjb