NOUVELLES
28/04/2017 12:40 EDT | Actualisé 28/04/2017 16:59 EDT

Le gouvernement McNeil forme une commission sur la représentation électorale des Acadiens

Au moment où les rumeurs d'élections s'intensifient, le gouvernement McNeil, en Nouvelle-Écosse, forme une commission indépendante qui sera chargée d'étudier la « représentation effective » des Acadiens et des Afro-Néo-Écossais dans le processus électoral.

Cette commission fera des consultations auprès des Acadiens, notamment, et fera des recommandations au gouvernement d'ici le 1er mai... soit après les élections provinciales qui s'annoncent pour le 30 mai.

Le gouvernement de la N.-É, n'a d'autre choix que d'étudier cet épineux dossier puisque la Cour d'appel de la province a statué, à la fin janvier, que l'abolition des anciennes circonscriptions acadiennes de Clare, d'Argyle et de Richmond sous l'ancien gouvernement néo-démocrate de Darrel Dexter était inconstitutionnelle.

Depuis cette décision, des élus et la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (la FANE) ont menacé d'avoir recours de nouveau aux triibunaux pour obliger le gouvernement provincial à rétablir les circonscriptions acadiennes avant les élections.

Au début du mois, la FANE a cependant accepté de négocier avec le gouvernement plutôt que de déposer une poursuite sans attendre.

Dans son communiqué qui annonce la formation d'une commission, le ministre des Affaires acadiennes, Michel Samson, affirme que celle-ci « dépassera l'examen de la délimitation des circonscriptions électorales et aidera à déterminer les moyens dont les groupes minoritaires pourraient participer activement au processus électoral ».

La commission sera présidée par Doug Keefe, ancien sous-ministre de la Justice. Un vice-recteur de l'Université Sainte-Anne, Kenneth Deveau, en fera partie ainsi que Sharon Davis-Murdoch, coprésidente de l'Association pour la santé des Afro-Canadiens.