NOUVELLES
28/04/2017 07:34 EDT | Actualisé 28/04/2017 16:53 EDT

FIFA: un premier dirigeant plaide coupable dans l'enquête américaine

ZURICH — L'enquête américaine sur la corruption au football international ne cesse de prendre de l'ampleur. Elle a maintenant atteint l'Asie, où un premier haut dirigeant de la FIFA a plaidé coupable.

Membre de la commission de gouvernance et de contrôle de la FIFA, le Guamien Richard Lai a été provisoirement suspendu par la commission d'éthique de la fédération internationale après qu'il eut admis avoir touché près de 1 million $ US en pots-de-vin, notamment de la part d'une «faction» de dirigeants d'Asie tentant d'acheter l'influence de certains membres électeurs.

La Confédération asiatique de football, dont Lai est membre depuis de nombreuses années, l'a aussi immédiatement suspendu de façon provisoire.

Lai, un citoyen américain président de la Fédération de football de Guam depuis 2001, a plaidé coupable à deux accusations de fraude informatique dans un tribunal fédéral de Brooklyn, jeudi. La commission d'éthique de la FIFA impose habituellement une suspension à vie aux dirigeants qui plaident coupable.

La cause de Lai a permis à l'enquête américaine de faire un appréciable pas vers l'avant, puisqu'elle marque une première incursion en profondeur des enquêteurs dans le football asiatique et implique un dirigeant qui a pu conserver son poste et garder un oeil sur les revenus et dépenses de plusieurs milliards de dollars de la FIFA pendant la transition entre les présidences de Sepp Blatter et Gianni Infantino.

Ce dernier a d'ailleurs louangé le travail des agences américaines dans ce dossier et a promis l'entière collaboration de son organisation.