NOUVELLES
28/04/2017 01:33 EDT | Actualisé 28/04/2017 02:00 EDT

Début d'année poussif pour la croissance française

La croissance économique a ralenti au premier trimestre en France, handicapée par de mauvais résultats sur le front du commerce extérieur, selon une première estimation publiée vendredi par l'Institut national de la statistique.

La hausse du produit intérieur brut (PIB) s'est limitée à 0,3% sur les trois premiers mois de l'année, soit moins que les 0,5% atteints au dernier trimestre 2016, d'après l'Insee, mais ce chiffre reste conforme aux prévisions.

La croissance, d'après l'Insee, a notamment pâti d'une faible consommation des ménages, qui n'a augmenté que de 0,1%, en raison notamment d'un repli des dépenses en énergie, lié à des températures "plutôt douces pour la saison".

Mais c'est surtout le commerce extérieur qui a pesé sur la croissance au premier trimestre, en raison d'un recul des exportations (-0,7%) mais aussi d'une hausse des importations (+1,5%).

Au total, les échanges extérieurs ont handicapé la croissance à hauteur de 0,7 point, après une contribution de +0,2 point au dernier trimestre 2016. Le déficit du commerce extérieur, talon d'Achille de l'économie française, s'est établi l'an dernier à 48,1 milliards d'euros, contre 45 milliards en 2015.

"Il y a en France un déficit commercial structurel, qui plombe la croissance. Ca va être le principal défi du prochain président", observe auprès de l'AFP Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture chez Xerfi, plutôt pessimiste sur les perspectives économiques du futur quinquennat.

Les Français doivent choisir le 7 mai leur prochain président entre le centriste Emmanuel Macron et la candidate d'extrême droite Marine Le Pen.

Le gouvernement table sur une croissance de 1,5% du produit intérieur brut cette année, après une année 2016 décevante (1,1%).

edy-vab/dab/lch

AIRBUS GROUP

BNP PARIBAS