NOUVELLES
27/04/2017 09:47 EDT | Actualisé 27/04/2017 10:40 EDT

Les pays du Golfe résolus à combattre les "ingérences et le terrorisme"

Les pays arabes sunnites du Golfe se sont dits résolus jeudi à combattre le "terrorisme" et les "ingérences étrangères", dans une allusion à l'Iran accusé de soutenir les rebelles Houthis au Yémen et la contestation des chiites à Bahreïn.

Les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont souligné, dans un communiqué commun, qu'ils étaient "résolus à empêcher les ingérences étrangères visant à aviver les tensions confessionnelles, à soutenir le terrorisme et les actes criminels ainsi que les campagnes de presse hostiles qui violent les principes de bon voisinage, les lois internationale et la charte de l'ONU".

Le communiqué a été diffusé à l'issue d'une réunion à Ryad des ministres de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de la Défense des six pays membres du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Oman, Qatar et Koweït).

Les pays du CCG accusent régulièrement l'Iran de s'ingérer dans leurs affaires intérieures, en soutenant les chiites de Bahreïn et les rebelles de même confession au Yémen. L'Iran s'en défend.

Les chiites, majoritaires à Bahreïn, sont engagés dans un mouvement de contestation de la dynastie sunnite des Al-Khalifa et demandent une véritable monarchie constitutionnelle où le Premier ministre serait désigné par la majorité parlementaire.

Au Yémen, l'Iran est accusé de soutenir les rebelles chiites Houthis qui ont pris le pouvoir à Sanaa et contre lesquels l'Arabie saoudite conduit depuis mars 2015 une coalition militaire sunnite.

abh/mh/vl