NOUVELLES
27/04/2017 15:53 EDT | Actualisé 27/04/2017 17:03 EDT

Les Blues et les Ducks veulent éviter d'accuser un retard de 0-2

ANAHEIM, Calif. — Après que les Predators de Nashville et les Oilers d'Edmonton eurent remporté le premier match de leur série respective, à l'étranger par surcroît, les Blues de St. Louis et les Ducks d'Anaheim doivent maintenant répondre à la pression au deuxième duel.

Les Predators et les Oilers ont laissé filer une avance de deux buts en troisième période, mais ils ont marqué un but opportun pour finalement prendre les devants 1-0. Ces deux séries de l'Association Ouest se poursuivront vendredi soir et les Blues et les Ducks tenteront d'éviter d'être dans le pétrin avant de se rendre au domicile de leur adversaire.

«C'est un match très important pour nous, a indiqué le défenseur des Ducks Cam Fowler. Nous savons ce que nous avons à faire. La première partie n'était pas mauvaise, mais nous devrons améliorer certaines choses.»

Vernon Fiddler a joué les héros pour les Predators, alors qu'il ne restait qu'un peu plus de cinq minutes à jouer en troisième période, tandis qu'Adam Larsson a permis aux Oilers de l'emporter en touchant la cible deux fois en sept minutes de jeu au troisième vingt.

Les Ducks ont éprouvé des difficultés en défensive lors du premier match, allouant quatre buts dans les 20 dernières minutes. En première ronde, les Ducks n'avaient alloué aucun but aux Flames de Calgary en troisième période.

«Nous donnons trop de temps à certaines équipes, a analysé Jakob Silfverberg. Nous jouons contre des formations qui sont capables de bien bouger la rondelle et de décocher de bons tirs. Nous devons limiter leurs occasions de marquer.»

Et pourtant, le meilleur pointeur de la LNH cette saison, Connor McDavid, n'a amassé qu'une seule aide lors du premier affrontement entre les Ducks et les Oilers. Ces derniers ont toutefois vu Leon Draisaitl mener la charge en obtenant quatre points. Les hommes de Todd McLellan ont également pu compter sur les buts vainqueurs de Zack Kassian, David Desharnais et Anton Slepyshev au premier tour des séries.

«Nous avons toujours cru en notre profondeur, a fait savoir McDavid. Les joueurs de soutien ne marquent peut-être pas à tous les matchs, mais ils travaillent et ils obtiennent des occasions.»

En ce qui concerne les Predators, ils sont toujours invaincus depuis le début du tournoi printanier. Les Blues veulent quant à eux retrouver leur rythme. Les deux premières périodes du premier match ont été largement à l'avantage des Predators.

Les meilleurs pointeurs des Blues ont été plutôt silencieux depuis le début des séries. C'est notamment le cas de Vladimir Tarasenko, qui n'a enfilé l'aiguille qu'à une reprise après avoir inscrit 39 buts pendant la saison. L'entraîneur-chef des Blues, Mike Yeo, n'est cependant pas inquiet.

«Il obtient des occasions de marquer, a affirmé Yeo. Ça ne veut pas dire qu'on ne veut pas qu'il marque. Nous devons trouver une façon de le faire produire, mais je ne suis pas inquiet.»

Il n'y a pas que Tarasenko qui est muselé. Les attaquants Patrik Berglund et David Perron sont toujours en quête d'un premier filet en séries.

Les difficultés dans le cercle de mise en jeu en sont peut-être pour quelque chose. Les Predators ont remporté 38 des 61 mises en jeu (62 pour cent) lors de la première rencontre, dont 16 des 17 en deuxième période.

«Nous devons être meilleurs dans cette facette du jeu, a observé Yeo. Les Predators nous ont dominés à ce niveau. Ils ont aussi été supérieurs dans les batailles à un contre un. Ils ont été meilleurs dans les petits détails et c'est pour cette raison qu'ils ont gagné.»