NOUVELLES
27/04/2017 06:20 EDT | Actualisé 27/04/2017 07:00 EDT

Les 27 "complètement unis" à l'approche des négociations sur le Brexit

Les 27 Etats membres de l'Union européenne sont "complètement unis" à l'approche des négociations sur la sortie du Royaume-Uni, a assuré jeudi le vice Premier ministre maltais Louis Grech lors d'une réunion ministérielle à Luxembourg.

"Il semble qu'actuellement nous soyons complètement unis, sur tout", a affirmé M. Grech, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, à son arrivée à une réunion du Conseil des Affaires générales spécifiquement dédiée au Brexit.

Même son de cloche deux heures plus tard à l'issue de la rencontre, qualifiée par le ministre de "remarquable" au vu d'un niveau "sans précédent de confiance, d'unité et de consensus des 27".

Pour la première fois, le Conseil s'est réuni dans un format à 27. La réunion de jeudi visait à préparer le sommet extraordinaire de samedi au cours duquel les chefs d'Etat et de gouvernement adopteront les "orientations de négociations" de l'UE dans le cadre du Brexit.

Ces lignes directrices doivent définir "le cadre général des négociations", et pour cela établir "les positions et les principes que l'UE défendra".

"L'unité est un principe clé, comme cela se reflète dans le texte des orientations de négociations", a plaidé le ministre slovaque des Affaires étrangères Miroslav Lajcak.

Les principes au coeur de ces orientations de négociations, tels que négociés en amont du sommet, sont les mêmes que ceux proposés par le président du Conseil européen Donald Tusk fin mars, a précisé Louis Grech: intégrité du marché unique, équilibre entre les droits et les obligations, pas de négociations sectorielles, "paquet" final unique et communication d'une seule voix de l'UE.

Les droits des citoyens, le solde des comptes et la question des frontières - en particulier celle entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord, province britannique - seront les trois priorités de l'accord de retrait.

Selon un projet de texte que l'AFP a pu consulter, cela inclut par exemple le droit d'acquérir la résidence permanente pour les personnes ayant vécu légalement cinq ans sur le territoire britannique ou en terme d'engagements financiers une référence au Cadre financier pluriannuel (CFP), qui court jusqu'en 2020, soit au-delà de la date prévue de la sortie du Royaume-Uni en mars 2019.

Une fois les orientations adoptées samedi, les Etats membres devront ensuite approuver des "directives" plus détaillées le 22 mai, lors d'une réunion qui confiera également formellement au Français Michel Barnier son mandat de négociateur en chef pour les 27.

L'UE espère entamer les négociations sur l'article 50 après les élections générales prévues au Royaume-Uni le 8 juin.

mla/agr/lpt