NOUVELLES
27/04/2017 05:05 EDT | Actualisé 27/04/2017 05:20 EDT

Des milliers de peaux d'ânes destinées à la Chine saisies au Pakistan

La police pakistanaise a saisi plus de 4.000 peaux d'ânes destinées à être exportées illégalement vers la Chine, où elles sont prisées dans la médecine traditionnelle.

Six membres présumés d'un réseau de contrebande, dont un ressortissant chinois, ont également été interpellés, a indiqué jeudi à l'AFP Israr Afridi, officier de police dans la mégapole portuaire de Karachi (sud) où l'enquête est en cours.

"Nous avons été informés de la présence dans un magasin de ces objets de contrebande arrivés de Lahore", a-t-il ajouté.

Selon un officier des douanes, Ali Raza, "il semble qu'il s'agisse d'un trafic plus large et nous enquêtons sur d'autres pistes".

La gélatine extraite des peaux d'ânes n'a aucune valeur commerciale au Pakistan, mais elle est très prisée en Chine, où on lui prête des valeurs curatives, contre l'anémie ou encore les désagréments liés à la ménopause.

Les sabots contiennent également de la gélatine, tandis que la viande, consommée dans certaines régions de Chine, y est considérée comme plus nourrissante que le boeuf.

Cette gélatine, baptisée ejiao en Chine, est administrée sous de nombreuses formes, boissons, pâte, etc.

La Chine s'efforce d'importer des peaux car sa propre population d'ânes est en plein déclin.

Le nombre d'ânes a pratiquement été divisé par deux en deux décennies, passant de 11 millions dans les années 1990 à six millions en 2013, selon les statistiques officielles chinoises.

Cela a déclenché un important trafic sur le continent africain.

Au début avril, la province pakistanaise du Khyber-Pakhtunkhwa a signé un accord avec le gouvernement chinois pour exporter légalement ces animaux vivants.

"Nous envisageons d'exporter 200.000 ânes vers la Chine dans une première phase", a indiqué à l'AFP le ministre provincial de l'Information, Mushtaq Ghani.

ak-la-ga/ia/cnp/ahe/lch