NOUVELLES
27/04/2017 01:23 EDT | Actualisé 27/04/2017 01:40 EDT

Bulgarie: Borissov chargé de former un gouvernement, avec les nationalistes

Le président bulgare Roumen Radev a formellement chargé jeudi l'ancien Premier ministre conservateur Boïko Borissov de former un nouveau gouvernement, lequel intégrera pour la première fois des nationalistes, les Patriotes unis, arrivés troisièmes aux législatives de mars.

M. Radev, qui a qualifié les Patriotes unis de "nationalistes européens", s'est déclaré persuadé que le prochain gouvernement "répondra aux attentes fondamentales des Bulgares: sécurité, (hausse des) revenus, justice et respect de la loi".

La composition du nouveau gouvernement doit être rendue publique mercredi, avant un vote d'investiture au Parlement le lendemain.

Arrivé en tête des législatives anticipées du 26 mars avec 95 députés sur 240, le parti Gerb de M. Borissov n'avait pratiquement pas d'autre choix que de s'allier aux Patriotes unis, forts de 27 sièges, pour constituer une majorité.

Les nationalistes avaient assuré déjà un soutien parlementaire à M. Borissov de 2014 à 2016, mais sans toutefois entrer au gouvernement, le Parti populaire européen, auquel appartient le Gerb, y ayant opposé son veto.

Les Patriotes unis ont depuis affiché une ligne ouvertement favorable à l'Union européenne et tempéré leur rhétorique contre les minorités rom et turque, tout en restant fermement opposés à l'accueil de migrants.

Le Gerb et ses futurs partenaires ont scellé jeudi leur accord de coalition. Celui-ci souligne que "l'appartenance de la Bulgarie à l'UE et à l'Otan garantit la sécurité du pays" et relève que "la présidence bulgare du Conseil de l'UE (au premier semestre) 2018 offre une chance unique de consolider les positions de la Bulgarie dans la famille européenne".

Le gouvernement de M. Borissov table également sur le soutien sans participation gouvernementale de la formation populiste Volya (12 sièges) et, plus occasionnellement, du parti de la minorité turque MDL (26 sièges).

M. Borissov, qui avait gouverné une première fois de 2009 à 2013, avait mis un terme à son second mandat gouvernemental fin 2016, après la défaite à la présidentielle de sa candidate conservatrice contre M. Radev, qui était soutenu par les sociaux-démocrates.

vs/phs/cr