NOUVELLES
27/04/2017 03:17 EDT | Actualisé 27/04/2017 03:40 EDT

Bahreïn: un opposant emprisonné en grève de la faim

L'opposant chiite bahreïni Abdel Hadi al-Khawaja a entamé une grève de la faim en prison, où il purge une peine depuis six ans pour incitation contre les autorités, a affirmé jeudi une ONG.

Il avait été condamné en juin 2011 à la prison à vie après avoir été accusé de complot pour renverser le régime.

M. Khawaja, qui détient aussi la nationalité danoise, a entamé sa grève le 12 avril pour protester contre sa "détention et les mauvais traitements des prisonniers à Bahreïn", écrit dans un communiqué Le Gulf Centre for Human Rights (GCHR).

Il s'agit de sa cinquième grève de la faim en six ans de détention.

Des dizaines de chiites ont été condamnés ces dernières années à de lourdes peines de prison pour des violences ayant accompagné le mouvement de contestation à Bahreïn.

Le petit royaume de Bahreïn, siège de la Ve Flotte des Etats-Unis, est secoué par des manifestations sporadiques depuis la répression en 2011 de la contestation chiite.

Le mouvement de contestation réclame depuis plusieurs années une véritable monarchie constitutionnelle à la dynastie sunnite, toute puissante dans ce pays du Golfe à majorité chiite.

Les autorités nient toute discrimination envers les chiites et accusent régulièrement l'Iran de s'ingérer dans les affaires de Bahreïn, ce que Téhéran dément.

Dans son communiqué, le GCHR a demandé une évacuation médicale pour M. Khawaja et un autre militant, Nabil Rajab, qui est détenu et attend son jugement pour insultes aux autorités.

M. Rajab a subi une petite opération chirurgicale début avril et sa famille se dit inquiète pour sa santé.

La situation des droits de l'Homme doit faire l'objet d'un examen des Nations unies à Genève le 1er mai.

ny/mh/feb