DIVERTISSEMENT
26/04/2017 12:30 EDT | Actualisé 26/04/2017 12:31 EDT

Espace libre à la recherche de nos identités

Sonder les recoins les plus secrets de l’âme humaine, tel est l’objectif d’Espace libre. Pour sa saison 2017-2018, le théâtre continue son exploration de la société avec au programme douze nouvelles productions.

Pour marquer le 375e de Montréal, l’institution proposera dès le 22 aout prochain Camillien Houde, «le p’tit gars de Sainte-Marie» sur une mise en scène de Daniel Brière et Geoffrey Gaquère. À travers le parcours personnel de l’ancien homme politique québécois, la pièce écrite par Alexis Martin reviendra sur une période chaotique de notre histoire, le tout raconté à la fois sur la scène et dans les rues avoisinantes du théâtre.

En septembre, Conte à rendre (un interrogatoire) mettant en scène Jean Asselin et Andréanne Théberge. Suivra Post Humains sur l’influence des technologies sur nos corps. Cette production écrite par Dominique Leclerc est le fruit de quatre années de recherches et de rencontres. Elle réunit théâtre documentaire et autofiction avec les performances de deux comédiens et d’un journaliste.

 

Galerie photoEspace libre - saison 2017-2018 Voyez les images


Amitié, amour et littérature

En automne, le retour pour une troisième année consécutive de l’acclamée Table rase. L’œuvre s’attarde sur la rencontre de six jeunes femmes irrémédiablement transformées par un pacte d’amitié plus grand que nature. Vicky Bertrand, Marie-Anick Blais, Rose-Anne Déry, Sarah Laurendeau, Marie-Noëlle et Catherine Chabot Voisin composent la distribution.

On retrouvera en novembre Catherine Chabot qui donnera la réplique à Francis-William Rhéaume dans la production Dans le champ amoureux. L’actrice signe également le texte de cette création sur les rapports difficiles entre un couple écartelé par les disputes et les réconciliations. Ensuite, La LNI s’attaque aux classiques avec la reprise entre autres des textes de Shakespeare, Molière, Ionesco ou Michel Tremblay.

L’année 2018 sera l’occasion pour Espace libre de prolonger plusieurs réflexions contemporaines. Les identités noires, queer et masculines avec Black Boys, l’accueil des réfugiés avec Dis merci ou l’évolution moderne de notre mode vie avec Entrez, nous sommes ouverts. Le théâtre s’immiscera aussi au cœur de la littérature proustienne (Dans la tête de Proust) tout en rappelant nos rapports ambigus avec les communautés autochtones du pays (La cartomancie du territoire).

 

Détails: espacelibre.qc.ca