NOUVELLES
25/04/2017 01:37 EDT | Actualisé 25/04/2017 02:00 EDT

Syrie: des frappes aériennes tuent 12 personnes dans le nord-ouest (OSDH)

Douze personnes ont été tuées mardi dans des frappes aériennes contre un village contrôlé par les rebelles dans le nord-ouest de la Syrie, qui ont également mis hors service un dispensaire situé à proximité, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Un premier raid, vraisemblablement russe, a visé le village de Douwaylé, dans la province d'Idleb, et "a causé la mort de 12 personnes, dont au moins deux rebelles et cinq civils", a expliqué le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

"Puis une seconde escadrille a frappé près d'un dispensaire à Kafr Takharim, au moment où arrivait le convoi transportant les victimes du raid de Douwaylé", a-t-il précisé.

"Cette frappe a mis hors service la clinique en raison des dommages causés aux structures et aux équipements", a-t-il ajouté.

Il s'agit de la deuxième structure médicale bombardée en quatre jours dans la province d'Idleb. Samedi, un avion avait sérieusement endommagé un hôpital de campagne installé dans une grotte près du village d'Al-Abdine, blessant cinq membres du personnel médical, d'après l'OSDH.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, la Syrie est le pays le plus dangereux au monde pour le personnel de santé.

La province d'Idleb, contrôlée par des combattants rebelles et jihadistes depuis deux ans, est régulièrement bombardée tant par l'aviation syrienne que russe.

Au début du mois, au moins 88 civils ont été tués dans une attaque chimique présumée contre une localité de cette province, Khan Cheikhoun. Selon l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), elle a été menée avec du gaz sarin ou une substance similaire.

Le conflit syrien a fait plus de 320.000 morts et des millions de déplacés depuis son déclenchement en 2011.

mjg/sk/bpe