NOUVELLES
25/04/2017 13:30 EDT | Actualisé 25/04/2017 14:22 EDT

Rinne et Allen devraient animer le spectacle de la série Predators-Blues

NASHVILLE — Aucun gardien n'a connu une meilleure première ronde éliminatoire que celui des Predators de Nashville, Pekka Rinne. Mais celui des Blues de St. Louis, Jake Allen, l'a suivi de bien près.

Leurs coéquipiers doivent maintenant trouver une façon de déjouer ces pingres gardiens s'ils veulent passer à la finale de l'Ouest.

«Nous devons trouver des solutions pour Jake Allen et lui rendre la vie difficile, a déclaré Rinne. De mon côté, je devrai maintenir le rythme et offrir le meilleur de moi-même. En même temps, vous voulez faire mieux que votre vis-à-vis.»

Rinne n'a permis que trois buts sur 126 lancers pour aider les Preds à réussir le premier balayage de leur histoire en séries. Il a blanchi deux fois les Blackhawks de Chicago sur leur patinoire et est devenu seulement le quatrième gardien à gagner quatre matchs éliminatoires avec une moyenne de but alloué inférieure à 0,70.

Quand la série sera lancée, mercredi à St. Louis, les Blues espèrent pouvoir compter sur de l'information privilégiée pour résoudre l'énigme Rinne. Carter Hutton a été son substitut au cours des trois dernières campagnes à Nashville. Les deux hommes sont toujours bons amis, mais cette amitié prendra une pause de deux semaines.

«C'est un gardien qui connaît des succès par séquences. Je crois donc qu'on doit créer de la circulation devant lui, a dit Hutton. Mais ce sera un duel de gardiens. Nous verrons deux des meilleurs dans cette série.»

Allen a pris le deuxième rang derrière Rinne avec une moyenne de 1,47 but par match et un taux d'efficacité de ,956. Il a mené les Blues à une victoire en cinq rencontres contre le Wild du Minnesota.

«C'est notre joueur par excellence jusqu'ici», a affirmé Hutton au sujet d'Allen.

Ces rivaux de la section Centrale se connaissent bien et les Preds ont gagné trois des cinq matchs en 2016-17. C'est toutefois la première fois que les deux clubs s'affronteront en séries.

Les Blues tentent de retourner en finale d'association, où ils ont perdu en six rencontres face aux Sharks de San Jose la saison dernière. Quant aux Preds, c'est la deuxième fois d'affilée qu'ils atteignent le deuxième tour et la quatrième fois de leur histoire. En 2016, l'équipe a joué 14 matchs avant de s'incliner devant les Sharks au deuxième tour.

En plus de trouver des solutions pour tromper Rinne, les Blues devront stopper le trio de Ryan Johansen, Filip Forsberg et Viktor Arvidsson, qui a récolté 15 points en première ronde. Les trois patineurs mènent aussi la LNH pour le différentiel en séries.

«C'est un groupe qui a une tonne de confiance, a indiqué l'entraîneur-chef des Blues, Mike Yeo. Ils sont très motivés et ça paraît dans leur jeu. Chacun de leurs joueurs joue son rôle à merveille.»

Les Blues souhaiteront également que Vladimir Tarasenko puisse contribuer davantage dans cette série. Après avoir terminé au quatrième rang des marqueurs du circuit en saison régulière avec 39 buts, l'attaquant n'en a marqué qu'un en cinq rencontres au premier tour.

Les deux équipes retrouveront des éléments clés. Les Blues ont récupéré le centre Paul Stastny, tenu à l'écart depuis le 21 mars, lors du cinquième match face au Wild. Les Preds devraient quant à pouvoir compter sur les services de l'attaquant Colin Wilson.

Celui qui est surnommé «Playoff» par ses coéquipiers a raté le premier tour. En carrière, il compte 20 points en 33 matchs éliminatoires. L'an dernier, il en avait récolté 13 points en 14 rencontres pour les Predators.