DIVERTISSEMENT
25/04/2017 01:54 EDT | Actualisé 25/04/2017 01:57 EDT

L'observatoire des inégalités change les règles du Monopoly pour les adapter à la réalité

L'observatoire des inégalités a partagé une vidéo le 24 avril pour dénoncer le fait que l'on ne part pas tous avec les mêmes chances dans la vie. Un message : changer les règles du jeu...

Le Monopoly est le jeu de société le plus connu du monde. L'objectif est de devenir riche grâce à des transactions immobilières. L'observatoire des inégalités a voulu adapter les règles à notre société en faisant jouer des enfants.

Au début d'une partie de Monopoly, chaque participant commence au même niveau, mais pas dans celle de l'association. "Une moitié des joueurs commence avec 1500 euros, l'autre moitié avec 750 euros", annonce le seul adulte présent. "Mais cela ne se fait pas!", s'exclame un des enfants.

Toutes les inégalités sont abordées comme l'accessibilité au logement, la prison, les inégalités homme/femme, l'accessibilité pour les personnes handicapées et l'échec scolaire.

Après avoir pris connaissance de l'ensemble de ces nouvelles règles, les enfants semblent mécontents. "Les nouvelles règles je crois qu'elles ne sont pas très justes, je crois même qu'elles ne sont pas justes du tout", conclus une petite fille.

Avec l'aide de chiffres, l'Observatoire des Inégalités souhaite provoquer une prise de conscience des spectateurs sur les inégalités en France. L'association rappelle que "les minorités visibles ne reçoivent que 14% de réponses positives dans leur recherche de logement", "66% des plus riches sont propriétaires contre 16% pour les plus pauvres", "pour les mêmes infractions, les plus pauvres ont 3 fois plus de risques d'être condamnés", "tout temps de travail confondu les femmes gagnent 23% de moins que les hommes", "seulement 30% des gares sont accessibles aux handicapés", "35% des enfants défavorisés ont déjà redoublé à 14 ans".

LIRE AUSSI:

» Monopoly: les nouveaux jetons sont dévoilés

» Un internaute imagine le jeu de Monopoly version Montréal

VOIR AUSSI: