NOUVELLES
25/04/2017 13:01 EDT | Actualisé 25/04/2017 13:20 EDT

La violence par balle à Chicago dans le sillage de 2016, année record

Chicago, troisième ville des Etats-Unis, sembler rester sur la lancée du record de 2016 en matière de violence par armes à feu: un millier de personnes ont été blessées par balle et au moins 182 abattues depuis début 2017, selon la presse locale.

Selon les données compilées par le Chicago Tribune, ce bilan effectué mardi correspond peu ou prou à celui de la même période de l'an dernier, quand la barre du millier de blessés lors de fusillades avait été atteinte le 20 avril et le nombre de morts s'établissait à 184.

Les chiffres communiqués par la police de Chicago (CPD) sont légèrement différents concernant le début de l'année: 172 morts et 954 blessés (-9% sur un an).

La CPD, selon son porte-parole Kevin Quaid, ne comptabilise pas les fusillades survenues dans des zones qui ne sont pas de son ressort (autoroutes par exemple), ce qui pourrait expliquer ces divergences de statistiques.

L'an dernier, Chicago a battu un triste record avec 3.550 fusillades (presque +50%), 4.331 blessés et plus de 750 morts par armes à feu, du jamais-vu en près de deux décennies. Les deux plus grandes villes américaines, New York et Los Angeles, ont cumulé 600 morts par balle à elles deux en 2016.

Pour faire face, la police de la ville, avec le soutien du maire démocrate Rahm Emanuel, prévoit d'embaucher près de 1.000 agents supplémentaires en deux ans.

Elle s'appuie de plus en plus sur de nouvelles technologies, devenant notamment la semaine dernière la première police des Etats-Unis à utiliser un nouvel instrument sur internet permettant aux habitants de signaler un crime de manière anonyme.

Les forces de l'ordre sont en effet confrontées à la défiance d'une partie de la population, couplée de peurs des représailles, qui entravent leur travail d'enquête. Seul un tiers des affaires de meurtre ont ainsi été résolues en 2016.

nov/elm/sha