NOUVELLES
25/04/2017 08:00 EDT | Actualisé 25/04/2017 08:20 EDT

France: la victoire contre l'extrême droite pas acquise, avertit Hollande

La victoire du centriste Emmanuel Macron contre la candidate d'extrême droite Marine Le Pen au second tour de la présidentielle française n'est pas acquise le 7 mai, a mis en garde mardi le président François Hollande.

"Je pense qu'il convient d'être extrêmement sérieux et mobilisé, de penser que rien n'est fait parce qu'un vote ça se mérite, ça se conquiert, ça se justifie, ça se porte", a affirmé M. Hollande, en marge d'un déplacement dans l'ouest de la France.

"Il n'y a pas eu de prise de conscience de ce qui s'est passé dimanche. Tout le monde a regardé le résultat avec un ordre d'arrivée. Et on a oublié que c'était quand même Marine Le Pen qui était au deuxième tour. Ce n'est pas rien que l'extrême droite soit au deuxième tour d'une élection présidentielle", a-t-il ajouté.

Le président français a annoncé lundi qu'il voterait au second tour pour son ancien ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, car l'extrême droite "fait une nouvelle fois courir un risque pour notre pays".

Le prédécesseur de François Hollande au palais de l'Elysée, Nicolas Sarkozy, va de son côté aussi annoncer qu'il votera en faveur de M. Macron, selon des sources concordantes au sein de son parti de droite, Les Républicains.

Aucune des sources n'a été toutefois en mesure de préciser si l'ex-chef de l'Etat allait voter pour le candidat d'En marche! "à titre personnel" ou s'il allait appeler son camp à voter en sa faveur.

swi/elr/thm/ib