NOUVELLES
25/04/2017 07:51 EDT | Actualisé 25/04/2017 08:20 EDT

Défilés de haute couture: Azzaro, Proenza Schouler et Rodarte au programme

Les marques américaines Proenza Schouler et Rodarte, qui présentaient jusqu'alors leurs collections à New York, seront au programme des défilés de haute couture à Paris en juillet, au côté d'Azzaro, a annoncé mardi la Fédération française de la couture.

Avec les griffes belge A.F. Vandevorst et néerlandaise Ronald van der Kemp, elles font partie des cinq maisons élues comme "membres invités" du calendrier des défilés qui se tiendront à Paris du 2 au 6 juillet prochains, a précisé la Fédération dans un communiqué.

L'appellation "haute couture" est juridiquement protégée et un club restreint de 15 maisons peut actuellement s'en prévaloir (dont Chanel, Christian Dior, Jean Paul Gaultier, Maison Margiela, Giambattista Valli).

Ce label prestigieux couronne des savoir-faire traditionnels, le travail à la main et le sur-mesure. Mais le programme des défilés parisiens de juillet et janvier s'ouvre régulièrement à des "membres invités" qui ne remplissent pas nécessairement ces critères, comme la marque de prêt-à-porter Vetements.

Proenza Schouler, l'une des maisons phare de la mode new-yorkaise, fondée en 2002 par les créateurs Lazaro Hernandez et Jack McCollough, avait annoncé en janvier dernier son intention de présenter sa collection de prêt-à-porter printemps-été 2018 en juillet à Paris, et non à la Fashion Week de New York en septembre comme à son habitude.

Ce calendrier permet à la griffe de livrer plus tôt sa collection et d'allonger sa durée de vente, a-t-elle expliqué.

Même choix chez Rodarte, marque des soeurs Kate et Laura Mulleavy basée à Los Angeles, populaire à Hollywood, qui délaisse aussi New York pour Paris.

Pour Azzaro, il s'agit d'un retour dans le programme des défilés de haute couture. La maison, fondée à Paris il y a 50 ans par l'Italien Loris Azzaro, a annoncé fin mars la nomination de Maxime Simoëns comme nouveau directeur artistique.

Le créateur français de 32 ans poursuit parallèlement l'activité de sa propre marque de mode masculine. Diplômé de la Chambre syndicale de la couture parisienne, Maxime Simoëns a travaillé chez Jean Paul Gaultier, Elie Saab, Christian Dior et Balenciaga, avant de fonder sa propre maison en 2009.

alm/alu/sd