NOUVELLES
25/04/2017 10:57 EDT | Actualisé 25/04/2017 11:08 EDT

Caterpillar surpasse les attentes au 1er trimestre et hausse ses prévisions

PEORIA, Ill. — Le bénéfice ajusté de Caterpillar pour le premier trimestre a facilement surpassé les attentes des analystes de Wall Street, et ses revenus ont grimpé grâce à une amélioration des ventes de tous ses secteurs d'activités. Le fabricant d'équipement de construction a aussi révisé à la hausse ses perspectives pour l'ensemble de l'exercice grâce à son meilleur début d'année que prévu.

Pour le trimestre clos le 31 mars, la société de Peoria, en Illinois, a engrangé un bénéfice de 192 millions $ US, soit 32 cents US par action. En comparaison, elle avait réalisé un profit de 271 millions $ US, ou 46 cents US par action, pour la même période l'an dernier.

En excluant les coûts de restructuration, le bénéfice ajusté a atteint 1,28 $ US par action. Les analystes visaient un bénéfice ajusté par action de 62 cents US, selon les prévisions recueillies par Zacks Investment Research.

Le chiffre d'affaires a grimpé à 9,82 milliards $ US, comparativement à 9,46 milliards $ US au premier trimestre de l'année dernière. Les analystes attendaient des revenus de 9,36 milliards $ US.

Pour l'ensemble de l'exercice, Caterpillar s'attend maintenant à un bénéfice ajusté de 3,75 $ US par action, à partir de revenus d'entre 38 milliards $ US et 41 milliards $ US. Dans ses prévisions précédentes, elle visait un bénéfice ajusté de 2,90 $ US par action, avec des revenus d'entre 36 milliards $ US et 39 milliards $ US.

Caterpillar connaît une année mouvementée. Elle a annoncé qu'elle déménagerait son siège social dans la région de Chicago. Le mois dernier, elle a nié avoir enfreint des lois fiscales fédérales après que son siège social et d'autres de ses installations eurent fait l'objet d'une perquisition d'agences fédérales, incluant l'Internal Revenue Service (IRS, l'agence américaine du revenu).

Il y a déjà un certain temps que des agences fédérales s'intéressent aux pratiques comptables de Caterpillar. Cette dernière a indiqué que les perquisitions pourraient avoir été liées à une entreprise suisse appelée CSARL.