NOUVELLES
25/04/2017 06:38 EDT | Actualisé 25/04/2017 07:01 EDT

Bois d'oeuvre : l'UMQ presse Ottawa d'aider l'industrie forestière

OTTAWA — L'industrie forestière du Québec est doublement pénalisée par les nouveaux tarifs américains sur le bois d'oeuvre, selon le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin.

Le département américain du Commerce imposera dès mardi des droits compensatoires de 20 pour cent sur les exportations canadiennes.

Ces tarifs s'ajouteront aux frais associés au régime forestier en vigueur au Québec depuis 2013, a expliqué Gilles Potvin qui est également porte-parole du comité de la forêt pour l'Union des municipalités du Québec (UMQ). En vertu de ce régime, 25 % de l'approvisionnement en bois est mis aux enchères.

L'UMQ dénonce vigoureusement la décision du département américain du commerce et exige un coup de pouce du gouvernement fédéral le plus rapidement possible sous la forme de garanties de prêts pour les entreprises touchées.

Des représentants du comité de la forêt de l'UMQ s'étaient déplacés à Ottawa en février pour sensibiliser les parlementaires, mais M. Potvin dit avoir senti «beaucoup d'indifférence» de la part des députés libéraux.

L'UMQ juge que l'impact financier de la décision américaine pourrait dépasser les 200 millions $. Gilles Potvin craint un ralentissement économique dans les régions ressources.

Le gouvernement Trudeau, lundi soir, a indiqué qu'il allait «défendre vigoureusement les intérêts de l'industrie canadienne du bois d'oeuvre» devant les tribunaux.

Le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, a appelé les entreprises à utiliser les programmes d'aide déjà existants.

Le gouvernement du Québec s'apprêterait à annoncer une aide financière pour l'industrie du bois d'oeuvre mardi après-midi.