NOUVELLES
25/04/2017 09:29 EDT | Actualisé 25/04/2017 10:00 EDT

Bahreïn: 36 chiites condamnés pour "terrorime", déchus de leur nationalité

Un tribunal bahreïni a condamné mardi 36 personnes à des peines de prison pour "terrorisme" et à la déchéance de leur nationalité, a indiqué une source judiciaire.

Ces 36 personnes, de confession chiite, ont été reconnues coupables d'avoir constitué un "groupe terroriste", pour lancer des attaque contre la police et de possession d'explosifs. Trois d'entre elles ont été condamnées à perpétuité et les autres entre trois et 10 ans de prison, a indiqué cette source. Elles ont également été déchues de leur nationalité.

Amnesty international a dénoncé ce procès, accusant les autorités de chercher à accentuer "considérablement" la répression contre les dissidents.

"L'intensification de la répression contre les dissidents bahreïnis au cours des derniers jours est alarmante", a déclaré Samah Hadid, une responsable d'Amnesty.

Des dizaines de chiites ont été condamnés ces dernières années à de lourdes peines de prison pour participation aux violences ayant accompagné et suivi les manifestations de 2011 dans ce petit royaume du Golfe à majorité chiite gouverné par une dynastie sunnite.

L'opposition chiite réclame des réformes et une véritable monarchie constitutionnelle. Les autorités, elles, nient toute discrimination envers les chiites et accusent régulièrement l'Iran de s'ingérer dans les affaires de Bahreïn, ce que Téhéran dément.

bur-ak/hj/vl