NOUVELLES
25/04/2017 08:54 EDT | Actualisé 25/04/2017 09:20 EDT

Bagdad condamne les frappes aériennes turques sur le nord de l'Irak

Le gouvernement irakien a condamné mardi les frappes aériennes turques sur le nord de l'Irak lors desquelles des membres des forces de la région autonome du Kurdistan ont été tués.

"Le gouvernement irakien condamne et rejette les frappes menées par l'aviation turque sur le territoire irakien", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du gouvernement, Saad al-Hadithi.

L'Irak considère le raid comme une "violation du droit international et de la souveraineté irakienne", a-t-il ajouté.

Bagdad voit ces frappes comme des actes "affectant de façon négative les efforts de l'Irak et de la communauté internationale dans la guerre contre le terrorisme".

Les frappes ont ciblé des positions tenues par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, séparatistes kurdes turcs) et ses alliés locaux mais au moins six membres des forces de sécurité kurdes irakiennes ont été tués, dans ce qui semble être un accident.

Le PKK est vu comme un rival régional majeur par la faction kurde dominante en Irak qui entretient, elle, des liens étroits avec Ankara.

La Turquie, dont les relations avec l'Irak se sont récemment tendues, veut que Bagdad agisse davantage pour se débarrasser du PKK, qui dispose de bases et d'hommes dans le nord de l'Irak.

"La solution au problème de la présence des membres du PKK sur le territoire irakien doit être coordonnée avec le gouvernement irakien", a ajouté M. Hadithi.

jmm/vl/hj