NOUVELLES
24/04/2017 06:04 EDT | Actualisé 24/04/2017 06:04 EDT

La Caisse de dépôt crée un fonds de 125 M$ pour le secteur agroalimentaire

James Brey via Getty Images
Farm machines harvesting corn for feed or ethanol. The entire corn plant is used, no waste.

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a annoncé lundi la création d'un fonds de 125 millions de dollars destiné à soutenir le secteur agroalimentaire de la province.

Le Fonds agroalimentaire CDPQ réalisera des investissements directs de 1 à 30 millions de dollars pour appuyer des agriculteurs, des projets ou des PME.

Tous les secteurs de la chaîne de valeur, la production agricole, la transformation alimentaire et la distribution et commercialisation des aliments, pourront profiter de ces investissements, a précisé la Caisse dans un communiqué.

Le secteur agroalimentaire apporte environ 22 milliards de dollars au produit intérieur brut du Québec chaque année, a souligné la Caisse, et représente près de 500 000 emplois. Les exportations de ce secteur totalisent environ 7,5 milliards de dollars chaque année.

Pour s'ajuster à la croissance de la population mondiale, la production alimentaire devra croître de près de 70 % d'ici 2050, calcule l'investisseur institutionnel.

Le fonds de la Caisse reposera sur quatre principaux piliers. Il appuiera:

  • les jeunes agriculteurs qui veulent prendre la relève ou créer de nouvelles entreprises;
  • les propriétaires d'entreprises familiales;
  • la transition technologique d'entreprises et la modernisation d'équipements;
  • la croissance des activités régionales et internationales dans les secteurs où les producteurs sont concurrentiels.

« Pour la Caisse, il est important que les agriculteurs actuels et leur relève, ainsi que les entreprises de transformation, distribution et commercialisation soient positionnés pour être [concurrentiels] et faire face aux défis du secteur agroalimentaire », a déclaré dans un communiqué le premier vice-président de la Caisse pour le Québec, Christian Dubé.

« C'est un secteur d'activité complexe, diversifié et de pointe qui se doit de bénéficier d'un environnement d'affaires viable à long terme et adapté à ses particularités, notamment pour favoriser le développement, l'innovation et le transfert à la relève », a-t-il ajouté.

« Pour la Caisse, il est important que les agriculteurs actuels et leur relève, ainsi que les entreprises de transformation, distribution et commercialisation soient positionnés pour être [concurrentiels] et faire face aux défis du secteur agroalimentaire », a déclaré dans un communiqué le premier vice-président de la Caisse pour le Québec, Christian Dubé.

« C'est un secteur d'activité complexe, diversifié et de pointe qui se doit de bénéficier d'un environnement d'affaires viable à long terme et adapté à ses particularités, notamment pour favoriser le développement, l'innovation et le transfert à la relève », a-t-il ajouté.

L'UPA demande à Québec de bloquer un investissement dans Pangea

Vendredi dernier, l'UPA a dénoncé un investissement de 20 millions de dollars (10 millions de la CDPQ et 10 autres millions du Fonds de solidarité FTQ) dans Pangea, une société d'investissements qui achète des terres agricoles et s'associe avec des producteurs pour partager les actifs et développer la production.

Pangea a été cofondée par Charles Sirois et Serge Fortin.

L'UPA lui reproche de faire grimper la valeur des terres agricoles, qui deviendraient ensuite hors de prix pour la relève. L'entreprise soutient pour sa part qu'elle propose un nouveau modèle d’entrepreneuriat agricole en partenariat avec les agriculteurs, lesquels sont « au coeur des décisions en ce qui a trait au développement et à la gestion de ces terres agricoles »

VOIR AUSSI: